Audience: "La grande tentation… de se mettre soi-même au centre"

Catéchèse sur le cantique du livre des Chroniques

| 1335 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 6 juin 2001 (ZENIT.org) - "La grande tentation" est de "se mettre soi-même au centre", disait le pape ce matin, en commentant le cantique du livre des Chroniques, alors que la place centrale revient au Christ, " le vrai Roi de l´univers".



Poursuivant son cycle de catéchèses liturgiques, le pape Jean-Paul II a commenté ce matin au cours de l´audience hebdomadaire, devant une foule de quelque 15.000 fidèles provenant de plus de 20 pays différents, le cantique que le premier Livre des Chroniques met dans la bouche du roi David (1Chr 29,10-13): "A Dieu seul, l´honneur et la gloire". Un cantique que la liturgie des heures propose aux laudes du lundi de la première des quatre semaines liturgiques.

Dans ce cantique, le roi David se réjouit des préparatifs de la construction du Temple. Mais sa "satisfaction humaine", s´efface devant la louange du Créateur, et Maître de l´histoire: le peuple d´Israël fait l´expérience de "la paternité bienveillante de Dieu", cette paternité que le Christ révélera en plénitude.

"La grande tentation, qui nous guette toujours, explique le pape, lorsque l´on réalise les œuvres de Dieu, c´est de se mettre soi-même au centre, en se sentant quasi créditeurs de Dieu. David, au contraire, attribue tout au Seigneur. Ce n´est pas l´homme qui, par son intelligence et sa force, est le premier artisan de ce qui est réalisé, mais Dieu lui-même".

"Tout ce qu´il y a de beau et de grand dans ce dont l´homme fait l´expérience, continue le pape, doit être ramené à celui qui est à l´origine de toute chose et qui gouverne tout".

Le pape rapproche l´attitude du psalmiste et celle de l´Offertoire de la messe. Considérer les réalités "comme don de Dieu", explique Jean-Paul II, aide à "unir des sentiments de louange et de reconnaissance" avec une "authentique spiritualité ´de l´offertoire´ que la liturgie chrétienne nous fait vivre surtout dans la célébration eucharistique".

Les rois, les riches, les puissants, ne sont que des images de Dieu: "Les rois de cette terre ne sont alors, commente le pape, que des images de la royauté divine: ´A toi le Règne, Seigneur´. Les riches ne peuvent oublier l´origine de leurs propres biens: ´De toi viennent la richesse et la gloire´. Les puissants doivent savoir reconnaître en Dieu la source ´de toute grandeur, et de tout pouvoir´."

Le pape donne cette lecture christologique du cantique: "Le chrétien est appelé à lire ces expressions en contemplant avec exultation le Christ ressuscité, glorifié par Dieu ´au-dessus de toute principauté, et autorité, de toute puissance et domination´ (Ep. 1,21). Le Christ est le vrai Roi de l´univers".