Audience : On ne connaît vraiment que dans l’amour

Catéchèse sur Origène (2)

| 1899 clics

ROME, Mardi 2 mai 2007 (ZENIT.org) – « Entre humains aussi, on ne connaît l’autre réellement en profondeur que s’il y a l’amour, si les cœurs s’ouvrent » : le pape a improvisé cette parenthèse lors de sa deuxième catéchèse sur Origène, mercredi matin, malgré une pluie drue, place Saint-Pierre.



« La semaine dernière, rappelait le pape, nous avons parlé de la vie et de la production littéraire d’Origène, le grand Maître d’Alexandrie. Aujourd’hui, je m’arrêterai à son enseignement sur la prière et sur l’Église ».

Maître de « lectio divina »
« Pour Origène, expliquait le pape, la compréhension des Écritures demande l’intimité avec le Christ ainsi que la prière, car l’amour est le chemin privilégié pour connaître Dieu. Origène a donc joué un ‘rôle essentiel’ dans l’histoire de la Lectio divina, que l’évêque saint Ambroise introduira ensuite en Occident. Pour montrer que le plus haut niveau de la connaissance de Dieu jaillit de l’amour, Origène se fonde sur une signification parfois donnée au verbe connaître, en hébreu, pour exprimer l’acte de l’amour humain. Cela suggère que l’union dans l’amour procure la connaissance la plus authentique. Ainsi, la prière d’Origène atteint les plus hauts niveaux de la mystique ».

Mener une vie « pure et honnête »
« Venons-en maintenant à un enseignement d’Origène sur l’Église, et précisément sur la démarche de tous les fidèles, annonçait le pape. Une conduite de vie intègre, mais surtout l’accueil et l’étude de la Parole, fixent une vraie ‘hiérarchie de la sainteté’ chez les fidèles. Au sommet de ce chemin de perfection, Origène place le martyre. Ce chemin de perfection nous concerne tous, pourvu que le regard de notre cœur se pose sur la contemplation de la Sagesse et de la Vérité qu’est Jésus Christ, et que notre existence soit pure et honnête ».

« Je suis heureux d’accueillir ce matin les pèlerins de langue française, particulièrement les jeunes. Que votre séjour à Rome vous aide à entrer dans une découverte toujours plus joyeuse du visage du Seigneur ressuscité et à vous laisser guider par sa lumière. Avec ma Bénédiction apostolique ! », concluait Benoît XVI

Lecture spirituelle de la météo
La catéchèse du pape a fait les journaux télévisés dès la mi-journée. Les orages ayant frappé l’Italie ont en effet souligné l’actualité d’un encouragement du pape aux 30.000 visiteurs sous la pluie qui a redoublé au milieu de sa catéchèse en italien : « Prenons la pluie comme une bénédiction. On parle beaucoup de sécheresse, donc le Seigneur donne un signe de sa grâce ».

Au début de sa cétéchèse en français aussi, le pape a improvisé en encourageant ses auditeurs qui n’avaient pas tous des parapluies ou des imperméables : « Considérons cette eau comme un signe de bénédiction de la terre et pour nous tous ». Le soleil est revenu à la fin de l’audience.