Aux contemplatifs : Tenez toujours allumée la lumière de l'espérance !

Vêpres et adoration eucharistique chez les bénédictines camaldules

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 514 clics

Tenez toujours allumée « la lumière de l’espérance », à l’école de la Vierge Marie, recommande le pape François aux communautés contemplatives, à l’occasion de la Journée « pro orantibus », et de la fête de la Présentation de la Vierge Marie.

Le pape rappelle ce vendredi matin, 22 novembre, dans son homélie, que les communautés chrétiennes sont appelées à être avant tout des « lieux d’adoration » : il a joint l’exemple à la parole en se rendant au monastère Saint-Antoine des bénédictines camaldules, sur la colline romaine de l’Aventin, jeudi soir, 21 novembre. La communauté est constituée de 21 moniales de différents continents (cf. Album photos de Zenit, Captures sur Telepace et CTV).

Le pape a participé aux vêpres et à l’adoration eucharistique entouré du préfet de la Maison pontificale, Mgr Georg Gänswein, de Mgr Guido Marini, Maître des cérémonies liturgiques pontificale, et du président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, Mgr Rino Fisichella. Sa présence rappelait aussi ce lien entre adoration et évangélisation, comme le pape l'a dit un jour : « On évangélise à genoux » (cf. Zenit du 7 juillet 2013).

Le pape a été accueilli au seuil du monastère, à la tombée du jour, par l’abbesse, mère Michela Porcellato, et par Mgr Fisichella.

« Nous contemplons celle qui a connu et aimé Jésus comme aucune autre créature », a fait observer le pape dans son homélie, aux vêpres, avant de recommander aux sœurs de se mettre à l’école de Marie, « mère de l'espérance », « icône la plus expressive de l'espérance chrétienne ».

Le pape a parcouru les moments clefs de la vie de Marie. Il y voit à chaque fois une réponse d’espérance, du fiat de l’Annonciation au tombeau du Christ, en passant par les épreuves de la vie : « l’espérance de la Vierge ne faiblit jamais », en Marie, « présente à chaque moment de l'histoire du salut, nous voyons un témoignage fort d’espérance ».

Il ajoute : « La seule lampe allumée au tombeau de Jésus, c’est l'espérance de sa mère », « à ce moment-là, elle est l’espérance de toute l'humanité ».

Il souligne combien Marie est aujourd'hui encore le soutien des chrétiens « dans les moments d'obscurité, de difficulté, d’abattement et dans les défaites humaines ».

Et le pape ajoute cette recommandation: l’espérance a besoin d’être entretenue par l'écoute, la contemplation, la patience.

Puis, selon sa pédagogie désormais bien connue, le pape interpelle son auditoire, en forme d'examen de conscience sur ce point précis : « Est-ce que la lampe de l’espérance est encore allumée dans les monastères ? »