Aux personnes consacrées et aux prêtres : cultiver « la joie »

Rosaire à Aparecida

| 1270 clics

ROME, Dimanche 13 mai 2007 (ZENIT.org) – S’adressant spécialement aux personnes consacrées et aux prêtres du Brésil, Benoît XVI les invite à « s’inspirer des enseignements de Marie » et à considérer que l’Eglise est leur « maison ! ». Surtout, il indique le chemin de la « joie ».



Benoît XVI a présidé, samedi soir, la prière du chapelet, au sanctuaire marial d’Aparecida, après un dîner avec les responsables de la Ve Conférence générale de l’épiscopat latino-américain en présence de milliers de fidèles. Un rosaire prié et chanté de façon solennelle et joyeuse grâce à une musique allègre.

L’évêque, Mgr Raymundo Damasceno Assis, a offert au pape une réplique de l’escalier du sanctuaire marial brésilien d’Aparecida.

Aux diacres et aux séminaristes, Benoît XVI recommandait d’avoir toujours devant les yeux la figure de Jésus, le Bon Pasteur ». Il les invitait à être comme « les premiers diacres de l’Eglise : des hommes de bonne réputation, remplis d’Esprit Saint, de sagesse et de foi ».

Le pape a indiqué dans l’allégresse l’idéalisme et le courage les qualités qui « rendent les fidèles plus dynamiques » et qui rendent la communauté « plus confiante, plus joyeuse et plus optimiste ».

S’adressant spécialement aux personnes consacrées et aux prêtres, le pape les a invités à « s’inspirer des enseignements de Marie », en conservant dans leur cœur les lumières qu’elle » envoie d’en haut.

« Comme il est beau d’être ici », a dit le pape, en cette basilique mariale « où convergent en ce moment » les espérances du monde chrétien et surtout de l’Amérique latine.

Le pape a proclamé une fois encore son amour pour les habitants du Brésil : « Le pape vous aime, le pape vous salue affectueusement ! », il « prie pour vous », et en particulier pour les Mouvements et les nouvelles réalités sociales, « expression vivante de l’éternelle jeunesse de l’Eglise ».

Il a également renouvelé ses remerciements au peuple brésilien pour l’accueil qui lui a été réservé, soulignant que leurs manifestations montrent « combien vous aimez le pape ».

Benoît XVI citait son prédécesseur, Jean-Paul II, qui a mentionné, disait-il, « à différentes reprises votre sympathie et l’esprit d’accueil fraternel » et qui avait « pleinement raison ».

Pour ce qui est de la mission des prêtres, le pape évoquait les « défis » et les « situations difficiles » qu’ils affrontent avec « générosité et avec des sacrifices ».

« La fidélité dans l’exercice du ministère », la vie de prière, la recherche de la sainteté, le don total à Dieu, une vie dépensée pour la promotion de la justice et de la solidarité, tout cela, confiait le pape, « parle fortement à mon coeur de pasteur ».

Benoît XVI a rappelé que « le témoignage d’un sacerdoce bien vécu ennoblit l’Eglise » et que c’est « la meilleure promotion vocationnelle, l’invitation la plus authentique pour que d’autres jeunes aussi répondent positivement aux appels du Seigneur ».

Benoît XVI a appelé les fidèles présents à promouvoir une évangélisation « toujours plus mise à jour », animée par une « ferveur missionnaire », en mettant l’accent sur la signification de l’appartenance ecclésiale.

« L’Eglise est notre maison ! C’est notre maison ! », insistait le pape. Dans l’Eglise catholique, « nous trouvons tout ce qui est bon, tout ce qui est motif de sécurité et de réconfort ».

« Cela vaut la peine, insistait le pape, d’être fidèle, cela vaut la peine de persévérer dans sa propre foi ». Or, la « cohérence dans la foi », réclame « une solide formation doctinale et spirituelle » qui contribue « à la construcrtion d’une société plus juste et plus humaine, et chrétienne ».