Avec Marie, accueillir "la nouveauté de Dieu"

Paroles du pape François, Regina Coeli du 28 avril 2013

Rome, (Zenit.org) Pape François | 919 clics

« La Vierge Marie nous enseigne ce que signifie vivre dans l’Esprit-Saint et ce que signifie accueillir la nouveauté de Dieu dans notre vie », souligne le pape François pour le Regina Coeli de ce dimanche 28 avril 2013.

Au terme de la messe célébrée sur le parvis de la basilique Saint-Pierre, au cours de laquelle il a conféré le sacrement de Confirmation à 44 baptisés, de toutes les nationalités, le pape a encouragé à "vivre et cheminer toujours selon l'Esprit-Saint".

Paroles du pape avant le Regina Coeli

Avant de conclure cette célébration, je voudrais confier à la Vierge les confirmands ainsi que vous tous. La Vierge Marie nous enseigne ce que signifie vivre dans l’Esprit-Saint et ce que signifie accueillir la nouveauté de Dieu dans notre vie. Elle a conçu Jésus par l’opération de l’Esprit, et chaque chrétien, chacun de nous, est appelé à accueillir la Parole de Dieu, à accueillir Jésus en soi et à le porter à tous. Marie a invoqué l’Esprit avec les Apôtres au cénacle : nous aussi, chaque fois que nous nous réunissons en prière, nous sommes soutenus par la présence spirituelle de la Mère de Jésus, pour recevoir le don de l’Esprit et avoir la force de témoigner Jésus ressuscité. Je vous dis cela de façon particulière à vous, qui aujourd’hui avez reçu la confirmation : que Marie vous aide à être attentifs à ce que le Seigneur vous demande, et à vivre et cheminer toujours selon l’Esprit Saint !

Je voulais étendre mon salut affectueux à tous les pèlerins présents, venus de tant de pays. Je salue en particulier les jeunes qui se préparent à la Confirmation, le groupe nombreux conduit par les Sœur de la Charité, les fidèles de quelques paroisses polonaises et ceux de Bisignano, ainsi que la KatholischeakademischeVerbindung Capitolina.

En ce moment, un moment spécial, je désire élever une prière pour les nombreuses victimes causées par l’écroulement tragique d’une usine au Bangladesh. J’exprime ma solidarité et ma proximité profonde aux familles qui pleurent leurs proches et j’adresse du fond du coeur un appel fort afin que la dignité et la sécurité du travailleur soit toujours garantie.

A présent, dans la lumière pascale, fruit de l’Esprit, tournons-nous ensemble vers le Mère du Seigneur.

Traduction de Zenit, Anne Kurian