Aventure et découverte: Croisière en méditerranée avec « Marie, Mère de Dieu »

Avec « Terre entière » : Marseille, Rome, Ephèse, Jérusalem…

| 986 clics

ROME, Mercredi 5 juillet 2006 (ZENIT.org) – Le Père André Cabes, bien connu de générations de jeunes qui sont passés par Lourdes pour son charisme marial et pour la pastorale des jeunes, évoque pour les lecteurs de Zenit la croisière en méditerranée sur le thème « Marie, Mère de Dieu » à laquelle il participera en septembre prochain.



« Terre Entière » propose en effet une croisière en partenariat avec l'Abbaye de Sylvanès et l'Institut Catholique de Toulouse (http://www.terreentiere.com/pages/croisieres/frameset.asp?PAGE=croisiere_detail&IdItem=1861, 10 rue de Mézières 75006 PARIS -Tel: + 33 (0)1 44 39 03 03).

A bord du « Funchal », qui appareillera de Marseille, l’animation spirituelle, liturgique et culturelle sera assurée par les Pères André Cabes, Michel Dagras, Pierre Deberge et André Gouzes, ainsi que par M. Dominique Ponnau et M. Michel Wolkowitsky.

Voici ce que nous en dit le P. Cabes.

Zenit - Père André Cabes, des générations de jeunes gardent dans l'oreille du coeur le son de votre voix lors des rencontres de Lourdes aux « Rotondes », au bord du Gave, ou des célébrations eucharistiques « internationales » sous le grand chapiteau. Et voilà que vous animez une nouvelle initiative: la croisière « Marie, Mère de Dieu ». De quoi s’agit-il ?

Père André Cabes - La proposition s'est faite à l'occasion du 30e anniversaire de l'agence de voyages « Terre entière » et de l'Abbaye de Sylvanès, où le Père André Gouzes a conduit un renouvellement profond de la Liturgie du Peuple de Dieu, grâce à un retour aux sources les plus profondes du chant et de la méditation du Mystère de Dieu. L'Institut Catholique de Toulouse s'est joint à cette démarche; or, c'est là que j'enseigne la théologie mariale. Marie, mère de Dieu (Theotokos), se trouve à la racine du mystère chrétien, au lieu où Dieu vient à la rencontre de l'homme: non pas au carrefour des idées, mais dans le sein d'une maman. Elle est celle qui va nous conduire à renaître nous aussi, de cette grâce.

Zenit - Quelles seront les dates, l'itinéraire ?

Père André Cabes - La croisière aura lieu du 20 septembre au 1er octobre. L'itinéraire veut nous ouvrir dans les deux directions de l'espace et du temps: nous ferons halte à Rome, découvrant le double aspect de l'Eglise, pétrinien (avec le tombeau de l'Apôtre Pierre, et l'évocation des institutions qui assurent la communion des communautés locales) et marial (avec la première des basiliques mariales en Occident, Saint-Marie-Majeure, tapissée de mosaïques nous permettant d'entrer dans le mystère de Marie, mère et modèle de l'Eglise). Nous gagnerons une des îles grecques vouées à la Vierge, puis la « maison de Marie » à Ephèse, et enfin la Terre de la vie et du ministère de Jésus, en Galilée et en Judée, avant de terminer à Chypre, où nous rencontrerons encore les trésors d'art et de foi des Eglises soeurs de l'Orient. Tout ce parcours sera accompagné de conférences et de belles célébrations, animées par le Père Gouzes, dans un climat de repos personnel et de vie fraternelle.

Zenit - Et pour l'aventure intérieure, quelle route proposez-vous ?

Père André Cabes - Nous voyons bien que cet itinéraire géographique appelle un déplacement du coeur. Cette croisière nous invite à nous ouvrir à une présence. Nous ne sommes pas abandonnés à nous-mêmes, à nos raisonnements, à nos fantaisies, à nos peurs. Comme le Seigneur s'est confié sur terre à la garde d'une maman, nous avons nous aussi à apprendre la confiance. Nous pourrons donc vivre ces jours comme une sorte de retraite, qui doit procurer une lumière et une force nouvelles à l'ordinaire de nos jours.

Zenit - Dans quel état d'esprit aborder une telle expérience ? Voire avec quelle préparation ?

Père André Cabes - Les croyants peuvent se mettre dans l'attitude des grands pèlerins de l'Histoire Sainte, à commencer par Abraham, qui « partit sans savoir où il allait », mais en étant guidés par une Parole vivante. Les personnes en recherche sont invitées à laisser leur coeur s'ouvrir aux surprises de Dieu: notre vie n'est pas livrée au hasard, elle n'est pas non plus téléguidée; nous pourrons découvrir, j'espère, qu'elle est accompagnée. Une route avec Marie ne peut être qu'un chemin de renaissance.

Zenit - Que diriez-vous à un jeune qui s'interroge: une croisière, avec Marie, pourquoi pas ?

Père André Cabes - Je voudrais, bien sûr, l'encourager, car l'étape de la jeunesse est une étape carrefour. Marie est cette petite femme qui a su accueillir une parole neuve dans sa vie, et sa vie a porté un fruit divin. C'est bien là notre vocation: que notre vie soit féconde. Pourquoi ne pas chercher des parrainages qui permettent de vivre ce temps fort ? Ce ne sera pas du temps perdu !