Bain de sang chrétien à Bagdad, déclaration de S. B. Gregorios III

Texte intégral

| 2070 clics

ROME, Mardi 9 novembre 2010 (ZENIT.org) - Le Patriarcat Grec Melkite Catholique d'Antioche et de tout l'Orient d'Alexandrie et de Jérusalem publie cetet déclaration de S.B. Gregorios III au lendemain du « carnage » survenu dimanche en la cathédrale de Notre Dame de la Délivrande de Bagdad. Une semaine après le massagcre en la cathédrale de Notre Dame du Perpétuel secours.

 Déclaration de S. B Gregorios III

Bain de sang chrétien dans la cathédrale de Notre Dame de la Délivrance à Bagdad

Le carnage qui a eu lieu dimanche 31 octobre 2010 dans la Cathédrale Notre Dame de la Délivrance des Syriens Catholiques à Baghdad est d'une cruauté et d'une barbarie inouïe. C'est un attentat pour saper la bonne volonté des vrais constructeurs de ponts entre les cultures ; les courageux héros du dialogue interreligieux ; ainsi que l'optimisme du Synode pour le Moyen Orient.

Je présente des sincères condoléances et l'assurance de ma prière et celle de mon église à Sa Béatitude le patriarche Ignace-Joseph III Younan, à Son Eminence le cardinal Emmanuel III Delly et à tous ceux dont le cœur a été blessé par ce crime.

Nous savons que cet acte criminel n'est pas le fait de l'islam authentique, et ne peut être fondé sur lui. Malgré cela, nous considérons que les musulmans en Irak et dans tous les pays arabes sont les seuls responsables de la sécurité des chrétiens, puisqu'ils détiennent le pouvoir, l'armée et les forces de l'ordre.

Nous sollicitons les pays arabes afin qu'ils étudient la réalité du terrorisme du fondamentalisme et des courants qui s'en inspirent. C'est une responsabilité islamique globale, parce que présenter l'Islam sous cette forme est une défiguration de l'Islam authentique. Les vrais ennemis de l'Islam et des musulmans ne sont ni « l'Islamophobie » ni « l'Europe chrétienne » mais plutôt ces organisations et courants intégristes.

Elles sont aussi l'ennemi du christianisme et de toute valeur chrétienne et musulmane, sociale et humaine, arabe et non-arabe.

Les chrétiens sont pacifiques, patriotes, loyaux, fidèles à leur patrie et à leur pays, tolérants et naturellement portés au pardon. Mais ils ne sont pas passifs, lâches, peureux, tout comme ils ne sont pas voués aux vexations. Ils ne sont pas des moutons destinés à être égorgés par les intégristes. Les chrétiens sont les bâtisseurs des valeurs, des nations et des cultures, dont la culture islamique elle-même.

Si les musulmans ne font rien pour sauvegarder cette souche créatrice que sont les chrétiens arabes en Irak et dans tout le Moyen Orient, la prospérité et l'élan de la culture musulmane seront en danger d'effondrement, et les musulmans seront alors leurs propres ennemis, ennemis de leur foi et de leurs pays.

Chers frères arabes, musulmans et chrétiens adoptons un discours unificateur et agissons ensemble pour bâtir un meilleur avenir pour nous, nos enfants et nos compatriotes.

Gregorios III

Patriarche d'Antioche et de tout l'Orient

 d'Alexandrie et de Jérusalem

Raboueh, le 8 novembre 2010