Bangladesh : Approbation de la loi sur la parité des droits pour les femmes

Une politique de développement pour les femmes

| 1288 clics

ROME, Mardi 8 mars 2011 (ZENIT.org) - Le gouvernement du Bangladesh a approuvé la « National Women Development Policy » (NWDP) 2011 qui prévoit la parité pour les femmes en matière d'emploi et de travail : un geste salué par l'agence vaticane Fides.

L'approbation a été annoncée à la veille de la Journée internationale de la femme au cours de la réunion hebdomadaire du cabinet du 7 mars, la réunion étant présidée par le Premier ministre Sheikh Hasina. La mesure reprend de facto la politique de développement des femmes adoptée en 1997.

Dans une note diffusée par « The Daily Star », le ministre d'Etat chargé de la question des femmes et des enfants, Shirin Sharmin Chowdhury, a déclaré que « l'approbation de la politique de développement des femmes a créé une grande opportunité pour la promotion du rôle féminin ».

Il a ajouté par ailleurs que la NWDP n'est pas une loi et n'entre pas en conflit avec le droit de la famille musulman pas plus qu'elle ne porte préjudice au droit successoral. La mesure veut constituer une défense des droits de toutes les femmes, indépendamment de leur religion.

Le ministre affirme en outre la nécessité d'émaner de nouvelles lois afin de mettre en pratique les droits tels que le plein contrôle de la terre et de la propriété, les droits à la santé, à l'instruction, à la formation, à l'information, à l'héritage, au crédit, à la technologie et à percevoir une rétribution.

La NWDP prévoit également des mesures en faveur des femmes physiquement et mentalement vulnérables et de celles appartenant aux communautés indigènes. Une invitation à la sauvegarde des droits des femmes est arrivée à la veille de la Journée internationale de la femme de la part du Président Zillur Rahman et du Premier Ministre Sheikh Hasina.

Le thème de cette année est : « Parité d'accès à l'instruction, à la formation, à la science et aux technologies », un parcours très important pour permettre aux femmes de pouvoir prétendre à un travail digne.