Bangladesh: Deux millions de musulmans prient pour la paix

L’égalité des droits entre les religions devrait être préservée

| 216 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 31 janvier 2002 (ZENIT.org) - Deux millions de musulmans prient ensemble pour la paix au Bangladesh, au moment où le ministre de l’Intérieur réaffirme à la minorité chrétienne que l’égalité des droits et des chances sera préservée pour tous au sein de la nation bangladaise, annonce le revue des Missions étrangères de Paris, "Eglises d´Asie" (EDA, cf. ) dans sa nouvelle édition de février 2002.



Ce sont près de deux millions de musulmans venus du monde entier qui ont prié ensemble, lundi 21 janvier, pour la paix et l’harmonie dans le monde, explique EDA. Sur les rives du fleuve Turag, près de Dacca, théologiens et croyants venus de 75 pays s’étaient réunis pour le Biswa Ijtema, le plus grand rassemblement de l’islam après le pèlerinage annuel de La Mecque, en Arabie Saoudite. Selon les organisateurs, les prédicateurs ont parlé de la noblesse de l’islam et de la façon dont cette religion évitait la violence et promouvait la paix. Ils ont demandé aux musulmans de suivre les traces du prophète Mahomet et de renoncer à la violence sous toutes ses formes.

Les musulmans présents à ce rassemblement venaient de tous les horizons, précise EDA : Arabie Saoudite, Etats-Unis, Russie, Pakistan, Chine, Malaisie, Indonésie, Koweït, Inde et Afrique du Sud. Le président du Bangladesh A.Q.M. Badruddoza Chowdhury, le Premier ministre Khaleda Zia et le chef de l’opposition Sheikh Hasina étaient également présents.

Dans ce pays à majorité musulmane et malgré les actes de violence dont ont été victimes les minorités à la suite des élections d’octobre dernier, le ministre de l’Intérieur a réaffirmé aux chrétiens l’égalité des droits et des chances pour tous, indique par ailleurs la revue. Altaf Hossain Chowdhury a fait cette promesse au cours d’une réception organisée par l’Association chrétienne du Bangladesh à Dacca, le 18 janvier dernier.

En poste depuis peu, le nouveau ministre de l’Intérieur, de confession musulmane, et qui a fait ses études au lycée catholique St Alfred, du diocèse de Chittagong, a promis son aide aux chrétiens en cas de besoin. Invité d’honneur à cette réception, Chowdhury a aussi déclaré qu’il se sentait chez lui parmi les chrétiens, puisqu’il avait reçu sa formation dans une « école religieuse ». Faisant référence aux nombreuses attaques dont les minorités religieuses ont été victimes dans le pays, il a indiqué qu’un certain nombre d’organisations chrétiennes avaient demandé à être protégées le lendemain des élections d’octobre. A la suite de quoi, a-t-il dit, il avait ordonné à la police de veiller spécialement sur les églises pendant les fêtes de Noël.

Les responsables des communautés chrétiennes avaient en effet fait remarquer que les mauvais traitements infligés aux minorités, allant jusqu’à des incendies et des pillages de maisons, avaient commencé après les élections du 1er octobre, quand la coalition, dirigée par le Parti nationaliste du Bangladesh et qui comprend deux partis fondamentalistes musulmans, avait obtenu une majorité des deux tiers au Parlement.

Daniel Corraya, président de l’Association chrétienne, a souligné de son côté que, quoique la situation semble s’être apaisée, des tensions persistent dans les milieux ruraux où les minorités craignent d’être la cible de nouvelles attaques. Il a suggéré au ministre de prendre des mesures pour que des femmes chrétiennes soient elles aussi présentes au Parlement. Par ailleurs, le P. Benjamin Costa, directeur spirituel de l’Association, a exhorté ses membres à travailler au bénéfice de tous, sans distinction de race ou de religion; toujours selon la même source.

Au total, environ 200 personnes étaient venues assister à cette rencontre organisée dans les locaux de la paroisse Ste Christina de Dacca autour du thème : « Une mission d’amour au service de l’humanité : un objectif pour le XXIe siècle ». Chowdhury a qualifié l’Association chrétienne du Bangladesh de porte-parole privilégié de la communauté chrétienne dans le pays.
© Eglises d´Asie