Belgique : 80 ans des apparitions de Banneux

En présence du nonce apostolique

Rome, (Zenit.org) | 1414 clics

Les apparitions de la « Vierge des Pauvres », en Belgique, à Banneux, fêtent en ce début d’année leurs 80 ans.

La Vierge Marie est en effet apparue huit fois à une fillette d’une douzaine d’années, Mariette Beco, du 15 janvier au 2 mars 1933. Même si la première apparition fut coupée court par la mère de Mariette lui défendant de sortir, sept autres auront lieu, cette fois avec des échanges.

La Vierge lui a notamment indiqué une source « réservée pour toutes les Nations, pour soulager les malades ». « Je viens soulager la souffrance », a-t-elle également dit.

Les apparitions de Banneux ont été officiellement reconnues par l’Eglise en 1949, sous l’épiscopat de Mgr Kerkhofs. Lors de sa visite à Banneux en 1985, le pape Jean-Paul II a rencontré Mariette Beco, qui s’est éteinte le 2 décembre 2011 à l’âge de 90 ans.

Le 15 janvier dernier, une célébration a fait mémoire des apparitions, en la présence de Mgr Giacinto Berloco, nonce apostolique en Belgique. Les visiteurs ont pu participer à une veillée mariale, au rosaire, à une messe internationale, et à une procession à la source.

De même, les 18, 19 et 20 janvier, trois journées de célébrations en mémoire de la deuxième, la troisième et la quatrième apparition, seront célébrées. Les anniversaires se poursuivront les 11, 15 et 20 février, pour se clôturer le 2 mars, date de la 8e apparition.

Le site internet du sanctuaire rapporte que « des centaines de milliers de pèlerins », viennent chaque année, seuls ou en groupe, confier à Notre Dame leurs pauvretés, leurs souffrances, leurs peines, leurs recherches », notamment lors de Triduums de malades.

Le « Triduum » est un pèlerinage de quatre jours organisé par les différents diocèses de Belgique ou d'ailleurs (France, Pays-Bas, Italie, Grande-Bretagne, Hongrie.) Il a pour but de répondre à l'invitation de la Vierge des Pauvres à « venir prier sur le coin de terre qu'Elle a choisi », afin que les personnes souffrantes soient aidées « à surmonter leurs épreuves, leurs souffrances morales ou physiques ».

Les triduums ont débuté quelque temps après les apparitions. Ils sont ouverts à tous, « valide ou moins valide, jeune et moins jeune », et se vivent dans un esprit de prière, de fraternité et de service : il s’agit, précise le site, d’ « un temps fort de rencontre, de prière et d'approfondissement chrétien, de ressourcement spirituel » qui permet de « vivre et célébrer sa foi en communauté ».