Belgique : Un colloque en hommage au P. Albert Chapelle, sj

Les 40 ans de l’Institut d’Etudes théologiques de Bruxelles

| 2463 clics

ROME, Dimanche 8 février 2009 (ZENIT.org) - L'Institut d'Etudes Théologiques (IET) de Bruxelles fête ses 40 ans par un colloque sur la personne et la pensée du P. Albert Chapelle (1929-2003), jésuite de la Province belge francophone, fondateur et premier président de l'IET.

Ce colloque est organisé en partenariat avec l'Ecole Cathédrale de Paris et le Collège des Bernardins. Il se tiendra les 10, 11 et 12 février à Bruxelles à l'IET, et le 13 février à Paris, au Collège des Bernardins.

L'inscription à ce colloque peut se faire en téléchargeant un bulletin d'inscription sur le site de l'IET ou par mail (info@iet.be). Le site indique aussi le programme des conférences et tables rondes.

Parmi les intervenants citons le cardinal Godfried Danneels, archevêque de Malines-Bruxelles, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, président de la conférence des évêques de France, le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne (Autriche), Mgr Pierre d'Ornellas, archevêque de Rennes, et les PP. Bernard Pottier sj, Frédéric Louzeau, René Lafontaine sj, Paul Favraux sj, Édouard Herr sj, Patrick Faure, Antoine Guggenheim, Jean-Marie Hennaux sj, Benoît Carniaux O. Praem, Jean Radermakers sj, Georges Chantraine sj, Pierre Gervais sj, ainsi qu'Emmanuel Tourpe et Dominique Folscheid.

Le cardinal Schönborn rendra notamment hommage à la contribution du Père Chapelle à la rédaction du Catéchisme de l'Eglise Catholique, paru en 1992.

La dernière journée au Collège des Bernardins, inauguré en septembre dernier par Benoît XVI, manifeste la reconnaissance du diocèse de Paris pour l'héritage pédagogique, spirituel et théologique légué par le jésuite belge aussi à la faculté de théologie de Paris.

L'intuition fondatrice de l'IET se fonde sur ce passage de la constitution conciliaire sur la Révélation divine « Dei Verbum » : « Aussi l'étude des Saintes Lettres doit-elle être comme l'âme de la sainte théologie » (n. 24). On a pu parler de « petite révolution » introduite par Albert Chapelle dans la formation théologique.

Le projet a convaincu le cardinal Jean-Marie Lustiger, défunt archevêque de Paris, qui a institué à Bruxelles une maison de formation de séminaristes ouverte aussi à d'autres diocèses. D'autres diocèses de France et d'autres nations, et de Belgique francophone, ont en effet également envoyé des séminaristes à l'IET.

Depuis 1972, l'IET est installé au sein du grand collège des jésuites de Bruxelles, le collège Saint Michel. L'institut a formé, sans compter les très nombreux « auditeurs libres », 1144 étudiants, clercs et laïcs, dont les deux tiers de Belgique et de France, un tiers d'autres continents, des Etats-Unis à l'Erythrée, avec l'appui de 125 professeurs. Aujourd'hui, l'Institut accueille 74 étudiants de 17 nationalités.