Bénin : un village d'enfants dédié à saint Maximilien Kolbe

Une réponse à l'invitation de Benoît XVI dans Africae Munus

| 1041 clics

P. Alfonso M. A. Bruno, F.I.

Traduction d’Hélène Ginabat

ROME, mardi 28 août 2012 (ZENIT.org) – Le premier orphelinat béninois dédié à saint Maximilien Kolbe a été inauguré à Bembereké, dans la république du Bénin, le 25 août 2012, en l’année du trentième anniversaire de la canonisation du martyr polonais.

C’est une réalisation des frères franciscains de l’Immaculée, présents au Bénin depuis 1991. L’objectif de ce projet est d’offrir aux enfants pauvres, en privilégiant ceux qui ont perdu l’un ou les deux de leurs parents, l’opportunité de suivre au moins un cours d’instruction primaire et une éducation humaine et religieuse de grande qualité.

Cette œuvre veut être une réponse concrète à l’invitation « Lève-toi et marche » de l’exhortation apostolique Africae Munus que Benoît XVI a signée et remise aux évêques du continent africain et de Madagascar, à l’occasion de son voyage apostolique au Bénin en novembre 2011 (cf. Zenit du 19 novembre 2011).

Tout en professant la Règle (Regola Bollata) de l’Ordre, frères franciscains de l’Immaculée vivent l’expérience de vie et d’action de la « Cité de l’Immaculée », fondée par saint Maximilien Kolbe en Pologne et au Japon dans les années trente.

Après la réalisation de la radio catholique nationale Radio Immaculée Conception et du sanctuaire marial diocésain Notre Dame de la divine miséricorde à Allada, les frères franciscains de l’Immaculée ont initié des activités socio-caritative en faveur des enfants pauvres dans la région septentrionale du pays, la moins développée économiquement et la plus islamisée.

La bénédiction du complexe logistique et éducatif « Saint Maximilien M. Kolbe » de Bembereké a été assurée par l’évêque de N’Dali, Mgr Martin Adjou, en présence du préfet de l’Atakora, du maire de Bembereké, d’une délégation du Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale.

Des fidèles de la région, venus très nombreux, une délégation de bienfaiteurs italiens et même de dignitaires musulmans du lieu, ont accompagné cet événement.

A partir de son plan d’origine en forme de “M” pour signifier “Marie”  et “Maximilien”, le complexe dispose d’infrastructures étudiées pour offrir un séjour heureux et profitable à une cinquantaine d’enfants et d’adolescents, à travers salles d’études et aires de jeux.

Le financement a été majoritairement l’œuvre de la ONLUS “AMIM” (Association Mission de l’Immaculée Médiatrice), composée presque entièrement de laïcs appartenant au tiers-ordre des franciscains de l’Immaculée.

Les sœurs franciscaines de l’Immaculée se dévouent elles aussi dans le sud du Bénin avec la construction en cours d’une « Maison de la Charité » au profit des petites filles de milieu très défavorisé.