Benoît XVI adresse ses voeux à la gendarmerie vaticane

Fête annuelle des gendarmes du pape

| 984 clics

ROME, dimanche 7 octobre 2012 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a adressé ses vœux à la Gendarmerie vaticane, à l’occasion de sa fête – le 20 septembre, en la fête des saints archanges Michel, Gabriel et Raphaël - célébrée le 6 octobre, rapporte Radio Vatican.

La gendarmerie du Vatican assure, en coordination avec la Garde suisse pontificale, la sécurité du pape, de ses collaborateurs et de ses hôtes. Elle assure ainsi l'ordre public dans la Cité du Vatican, mais elle a aussi un rôle de police judiciaire, et, depuis 2008, elle collabore avec Interpol. 

Le substitut de la Secrétairerie d’Etat, Mgr Angelo Becciu, a lu un message de Benoît XVI lors ces célébrations.

Benoît XVI se dit « spirituellement présent » aux festivités et exprime ses sentiments « d’estime sincère » et de « vive appréciation », des sentiments spécialement « intenses », cette année.

Surtout, le pape loue la « fidélité », la « passion » et « l’esprit de sacrifice » des gendarmes au service généreux au successeur de Pierre, pour dans le maintien de l’ordre public et de la sécurité au Vatican.

C’est pourquoi le pape invite ses gendarmes à poursuivre avec « sérénité » et « confiance » leur tradition marquée par une « diligence exemplaire », et leur « adhésion aux idéaux les plus élevés, conformément à l’esprit de l’Évangile ».

Un éloge qui résonne spécialement en cette année où la gendarmerie a été en première ligne pour faire face à l’affaire inédite de « vatileaks » et au procès de Paolo Gabriele : quatre gendarmes ont été appelés à la barre comme témoins.

Le majordome du pape a passé, rappelons-le, 53 jours successivement dans deux cellules de la gendarmerie du Vatican et il a dénoncé ses conditions de détention : la gendarmerie a immédiatement publié un communiqué circonstancié démontant ses accusations (cf. Zenit du 2 octobre 2012).

Quatre ministres italiens étaient présents aux célébration, ainsi que le maire de Rome et le gouverneur du Latium. De hauts responsables du Vatican étaient là dont le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’Etat, le cardinal Giuseppe Bertello, président du Gouvernorat de la Cité du Vatican, et le secrétaire particulier du pape, Mgr Georg Gaenswein.