Benoît XVI annonce la « fin de la tristesse » causée par le mal

Catéchèse sur la foi et la joie de Marie

| 1756 clics

Anita Bourdin

ROME, mercredi 19 décembre 2012 (Zenit.org) – Benoît XVI annonce « la fin de la tristesse causée par les ténèbres du mal ».

Il souligne aussi que « la gloire de Dieu » se manifeste « dans la pauvreté d’un Enfant sans défense » vainqueur « des puissances du monde ». 

Le pape a en effet centré sa catéchèse du mercredi sur la foi et la joie de la Vierge Marie « Fille de Sion », fille d’Abraham, lors de l’audience du mercredi, en la salle Paul VI du Vatican. Le pape a spécialement commenté la péricope évangélique de l’Annonciation. C’étai la dernière audience générale de l’année civile.

« Le mystère de l’Annonciation montre la foi de Marie. L’ange Gabriel lui adresse ces paroles : « Je te salue, comblée-de-grâce ! Le Seigneur est avec toi !». Cette salutation invite à une joie profonde ; elle annonce la fin de la tristesse causée par les ténèbres du mal, et marque le début de la Bonne Nouvelle », affirme Benoît XVI.

Pour le pape, « en Marie s’accomplit l’attente de la venue définitive de Dieu. Demeure de l’Esprit Saint, Marie est la créature qui a ouvert de manière unique les portes au Créateur ».

Le pape évoque la foi du patriarche Abraham : « Comme Abraham, elle se soumet à la volonté divine dans l’obéissance de la foi. De même qu’Abraham est le père des croyants, de même Marie devient le modèle et la mère des croyants ».

Et il souligne l’alternance de joie et de « nuit » spirituelle : « Le cheminement de foi d’Abraham et de Marie est fait de moments de joie et d’obscurité. Marie vit dans la foi la joie de l’Annonciation ; elle passe par l’obscurité de la crucifixion de son Fils, pour arriver à la lumière de la Résurrection ».

Le pape a actualisé cette lecture biblique pour les baptisés aujourd’hui : « Il en est de même pour nous dans notre cheminement de foi. Durant sa vie, Marie renouvelle constamment son oui à la volonté de Dieu. Elle laisse Sa Parole pénétrer son esprit et son cœur ».

Benoît XVI a conclu sur cette invitation à l’humilité : « Chers amis, Noël nous invite à suivre l’humilité et l’obéissance de Marie. Cette fête nous dit que la gloire de Dieu ne se manifeste pas dans le triomphe, mais dans la pauvreté d’un Enfant sans défense dont la puissance vainc en définitive le bruit des puissances du monde ».

A l’adresse des francophones, Benoît XVI a ajouté : «  Marie est appelée bienheureuse à cause de sa foi obéissante. Comme elle, laissons la Parole de Dieu illuminer nos pensées et nos actions. Durant les fêtes de la Nativité, demandons-lui la grâce de sentir comment la toute-puissance de Dieu agit dans nos vies avec la force de la vérité et de l’amour. Joyeux Noël à tous ! »