Benoît XVI au Portugal : Discours d'adieu

| 2001 clics

ROME, Vendredi 14 mai 2010 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le texte intégral du discours que le pape Benoît XVI a prononcé avant de quitter le sol portugais, au terme de son voyage qui l'a conduit à Lisbonne, à Fatima et à Porto (11-14 mai).

* * *

Monsieur le Président de la République,

Illustres Autorités,

Frères bien-aimés dans l'Épiscopat,

Chers amis,

Au terme de ma visite, il me revient à l'esprit l'intensité de ces nombreux instants vécus durant ce pèlerinage au Portugal. Je conserve dans mon cœur la cordialité de votre accueil chaleureux, la manière tellement enthousiaste et spontanée avec laquelle se sont créés des liens de communion avec les groupes que j'ai pu rencontrer, l'engagement qu'a représenté la préparation et la réalisation du programme pastoral.

En ce moment où nous prenons congé les uns des autres, j'exprime à tous ma sincère gratitude : à Monsieur le Président de la République, qui m'a honoré de sa présence depuis que je suis arrivé ici, à mes frères Évêques avec lesquels j'ai renouvelé la communion profonde au service du Règne du Christ, au Gouvernement et à toutes les autorités civiles et militaires qui se sont dépensées avec un dévouement visible tout au long de mon voyage. Je vous souhaite tout le bien possible ! Les moyens de communication sociale m'ont permis de m'adresser à de nombreuses personnes qui ne pouvaient pas me voir de près. Je leur exprime aussi ma profonde gratitude.

À tous les Portugais, catholiques ou non, aux hommes et aux femmes qui vivent dans ce pays, même s'ils n'y sont pas nés, j'adresse mon salut en ce moment où je vous quitte. Que ne cesse pas de croître entre vous la concorde qui est essentielle pour une solide cohésion. C'est la voie nécessaire pour affronter avec responsabilité commune les défis qui se présentent à vous. Puisse cette glorieuse Nation continuer à manifester sa grandeur d'âme, le sens profond de Dieu, l'ouverture solidaire guidée par les principes et les valeurs imprégnés de l'humanisme chrétien. À Fatima, j'ai prié pour le monde entier, demandant que l'avenir soit porteur d'une plus grande fraternité et solidarité, d'un plus grand respect réciproque, d'une familiarité et d'une confiance renouvelée en Dieu, notre Père qui est aux cieux.

Je me réjouis d'avoir été témoin de la foi et de la dévotion de la communauté ecclésiale portugaise. J'ai pu constater l'enthousiasme des enfants et des jeunes, l'adhésion fidèle des prêtres, des diacres et des religieux, le dévouement pastoral des Évêques, la volonté évidente de rechercher la vérité et la beauté dans le monde de la culture, la créativité des acteurs de la pastorale sociale, la vivacité de la foi des fidèles des diocèses que j'ai visités. Je désire que ma visite soit source d'encouragement en faveur d'une nouvelle ardeur spirituelle et apostolique. Que l'Évangile soit accueilli dans son intégralité et témoigné avec passion par chaque disciple du Christ, afin qu'il devienne comme le levain d'un renouvellement authentique de la société entière !

Que descende sur le Portugal, sur tous ses fils et sur toutes ses filles ma Bénédiction Apostolique, porteuse d'espérance, de paix et de courage, Bénédiction que je demande à Dieu par l'intercession de Notre-Dame de Fatima, à laquelle vous vous adressez avec tant de confiance et avec un amour inébranlable. Puissions-nous continuer à marcher dans l'Espérance ! Au revoir !

Texte original: Portugais

Traduction française distribuée par la salle de presse du Saint-Siège

© Copyright : Libreria Editrice del Vaticano