Benoît XVI aux prêtres : Reprendre le chemin du confessionnal

Cours sur le for interne de la Pénitencerie apostolique

| 2842 clics

ROME, Vendredi 25 mars 2011 (ZENIT.org) - « Benoît XVI invite les prêtres à reprendre le chemin du confessionnal », titre aujourd'hui Radio Vatican en français. « La miséricorde de Dieu fait toutes choses nouvelles », précise le service en italien. L'Osservatore Romano en italien du 26 mars ajoute : « Le dernier mot sur le mal appartient à la miséricorde de Dieu ». L'agence catholique italienne SIR titre sur la « valeur pédagogique de la confession ».

Tous ces titres concernent le discours de Benoît XVI, en italien, à la Pénitencerie apostolique, à l'occasion du cours sur le for interne qui rassemble quelque 700 participants (cf. Zenit du 23 mars 2011).

« Benoît XVI invite les prêtres à reprendre le chemin du confessionnal, à redécouvrir la valeur pédagogique de la confession, pour eux-mêmes comme pour les pénitents, et à ne pas craindre l'abîme du mal », précise Radio Vatican avant d'ajouter : « Benoît XVI a encouragé les prêtres à ne pas avoir peur de connaître et d'une certaine manière de visiter l'abîme du cœur humain, y compris dans ses aspects les plus obscurs. Cet exercice peut, certes, mettre à l'épreuve l'humanité et même la foi du confesseur, mais il entretient en lui la certitude que Dieu a le dernier mot sur le mal de l'homme et de l'histoire et que la Miséricorde divine peut renouveler toute chose ».

Benoît XVI a en outre fait observer que « notre époque est caractérisée par le bruit, l'inattention et la solitude » : « Aujourd'hui personne ne sait plus écouter réellement, en profondeur. Le relativisme affaiblit l'introspection et la pratique sacramentelle. Le dialogue entre le pénitent et son confesseur représente une des rares occasions de se faire écouter en profondeur ».

« D'où l'urgence d'accorder davantage de place au ministère de la pénitence : accueillir et écouter, c'est aussi l'expression humaine de l'accueil et de la bonté de Dieu à l'égard de ses enfants », ajoute le pape.

« N'oublions pas, fait-il observer, combien de conversions et combien d'existences réellement saintes ont commencé par un confessionnal ! L'accueil de la pénitence et l'écoute des paroles : « Je t'absous de tes péchés » représentent enfin une vraie école d'amour et d'espérance, qui guide à la pleine confiance en Dieu Amour révélé en Jésus Christ, à la responsabilité et à l'engagement à la conversion continuelle ».