Benoît XVI aux religieux : Ne faites rien passer avant l’amour du Christ

| 1951 clics

ROME, Jeudi 20 novembre 2008 (ZENIT.org) - Les monastères rappellent au monde ce qui est essentiel : « chercher le Christ et ne rien faire passer avant son amour », a expliqué Benoît XVI.

Le pape a reçu ce jeudi les participants à l'assemblée plénière de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique qui commémore cette année les 100 ans de sa création.

Dans sa réponse aux paroles de bienvenue du cardinal Franc Rodé C.M., préfet de la Congrégation, le pape a évoqué l'importance du monachisme dans la société actuelle, un sujet qui lui est « particulièrement cher » puisqu'il a pris le nom de saint Benoît qui est le fondateur du monachisme occidental.

En cherchant le Christ et « en fixant le regard sur les réalités invisibles qui sont éternelles », les monastères se transforment en une « oasis spirituelle » et en vertu de la primauté absolue réservée au Christ, ils sont appelés à être des lieux dans lesquels « on célèbre la gloire de Dieu, on adore et on chante la présence divine mystérieuse mais réelle dans le monde, dans lesquels on cherche à vivre le commandement nouveau de l'amour et du service réciproque ».

Le pape a invité les moines contemplatifs à vivre l'Evangile « de manière radicale », en cultivant « en profondeur l'union sponsale avec le Christ » dans l'attente « de la manifestation glorieuse du Sauveur ».

Si la vocation est vécue de cette manière, « le monachisme peut constituer pour toutes les formes de vie religieuse et de consécration, un rappel de ce qui est essentiel et qui a la primauté dans toute vie baptismale : chercher le Christ et ne rien faire passer avant son amour », a-t-il dit.

Les monastères, a-t-il ajouté, doivent « être toujours davantage des oasis de vie ascétique », où l'on approfondit la connaissance des Ecritures. « Le chemin indiqué par Dieu pour cette recherche et pour cet amour est sa Parole qui dans les livres des Saintes Ecritures s'offre en abondance à la réflexion des hommes ».

C'est à partir de cette écoute orante de la Parole que s'élève dans les monastères une prière silencieuse qui se transforme en témoignage pour ceux qui sont accueillis, comme s'il s'agissait du Christ lui-même, dans ces lieux de paix, a expliqué le pape.

A l'issue de l'audience, le ministre général des frères mineurs (franciscains), le P. José Rodríguez Carballo, a commenté le discours du pape, au micro de Radio Vatican, soulignant l'amour et la confiance du pape « dans la présence et le témoignage de la vie consacrée ».

« Le Saint-Père, a-t-il commenté, a centré la vocation monastique sur la recherche de Dieu et cela est je crois la grande vocation et le signe, je dirais prophétique, de la vie monastique dans le monde d'aujourd'hui. A une époque où il semblerait que Dieu n'existe plus, ou au moins à une époque où l'on se comporte comme si Dieu n'existait pas, le moine nous rappelle non seulement l'existence de Dieu mais il nous rappelle que Dieu doit être au centre de la vie et que Dieu fait qu'une personne puisse s'accomplir pleinement ».