Benoît XVI caresse un koala, à la Une de L’Osservatore Romano

Piton et crocodile avaient aussi rendez-vous avec le pape

| 1540 clics

ROME, Mercredi 16 juillet 2008 (ZENIT.org) - Benoît XVI caresse un koala, porté par un jeune, sur une photo à la Une de L'Osservatore Romano en italien du 17 juillet. Mais piton et crocodile avaient aussi rendez-vous avec le pape, avant son départ du « Kenthurst Study Centre ».

Benoît XVI, qui a décidé de parler aux jeunes de la préservation de la Création, joint le geste à la parole.

Le P. Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège a ainsi commenté l'événement : « Ce fut à nouveau une journée très sereine, mais c'était la dernière. Il y a eu cette chose un peu particulière qui a beaucoup intéressé les Australiens et qui leur a fait plaisir : le pape a vu, car on les lui a apportés, des animaux typiques de la faune australienne. Evidemment, les plus petits. Le pape a pu les voir de près, il a pu les caresser, comme les Australiens le proposent volontiers à leurs hôtes pour les familiariser avec les caractéristiques les plus spécifiques de leur environnement ».

« Il y avait donc, précise le P. Lombardi, un piton, un petit crocodile, un koala et un wallaby, un kangourou, un opossum, un lézard, et un échidna [un petit mammifère primitif à épines, ndlr]. Et donc un bel échantillon d'éléments spécifiques. On aurait offert au pape de prendre le koala dans ses bras, mais le pape aurait répondu qu'il était plus en sécurité dans les bras de son gardien ».

« Nous voulions offrir au pape la possibilité de voir une partie de la faune australienne, et nous avons été enthousiastes lorsque nos partenaires du Taronga Zoo ont proposé de nous aider », a expliqué le porte-parole de la JMJ 2008, le P. Mark Podesta.

« Le Saint-Père a affirmé qu'il voulait voir certains de nos animaux typiques, et nous avons été plus qu'heureux de lui offrir cette expérience », a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de la journée du pape, le P. Lombardi a également souligné que Benoît XVI a salué tout le personnel, en particulier celui chargé de la sécurité, en service ces jours-ci au centre où le pape a résidé.

« Il y avait un policier très malade, a précisé le P. Lombardi, et le pape l'a particulièrement béni dans sa situation de malade. Il y a ensuite eu de nouveau un petit concert, cette fois offert par un groupe de l'Opus Dei responsable du centre. Le pape a été très content de son installation dans ce centre. Il s'y est trouvé très bien, et le but de ces trois jours de repos a été pleinement atteint ».

Enfin, avant de rencontrer les animaux, le pape avait envoyé son SMS quotidien aux jeunes. Il disait : « L'Esprit Saint a donné aux apôtres et il vous donne à vous de pouvoir proclamer avec courage que le Christ est ressuscité. BXVI »

On se souvient que, dans l'avion qui l'emportait à Sydney, le pape a confié aux journalistes qu'il parlerait aux jeunes de la JMJ du nécessaire « réveil des consciences » sur l'importance de la sauvegarde de la création.

Benoît XVI a précisé qu'il n'avait pas « la prétention d'intervenir sur des questions techniques et politiques », mais que « nous avons une responsabilité vis-à-vis de la création », et que « l'Eglise doit donner les impulsions essentielles pour que la politique soit capable de répondre à ce grand défi ».

« Nous devons redécouvrir notre responsabilité, a-t-il ajouté, trouver la capacité éthique d'adopter un style de vie nécessaire si nous voulons changer et trouver des solutions positives ».

« Nous devons réveiller les consciences, considérer le contexte dans son ensemble, a-t-il dit, mais c'est la politique et les experts qui doivent trouver les réponses ».

Une vidéo de la rencontre du pape avec les animaux est disponible sur H2onews.org (Le pape dès aujourd'hui à Sydney)

Anita S. Bourdin