Benoît XVI communique aux jeunes la joie du pardon de Dieu

Si l’homme perd son âme, il perd tout

| 2080 clics

ROME, Vendredi 14 mars 2008 (ZENIT.org) - Benoît XVI, qui veut aider les jeunes à découvrir la joie du pardon de Dieu, a présidé, jeudi après-midi, une liturgie pénitentielle, au cours de laquelle il a également administré le sacrement de la confession à certains d'entre eux.

Cette joie du pardon est contagieuse, a-t-il déclaré à l'homélie, expliquant la devise de la XXIII Journée mondiale de la jeunesse, «Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins » (Ac 1,8).

La célébration pénitentielle prépare en effet les jeunes au dimanche des rameaux, qui est aussi la Journée mondiale de la jeunesse au niveau diocésain, et aux Journées mondiales de Sydney, du 15 au 20 juillet prochains, qui culmineront par une grande rencontre avec le pape.

Avant que les milliers de jeunes qui remplissaient la basilique Saint-Pierre, ne se confessent au pape ou aux quelques 200 prêtres mobilisés pour l'occasion, le pape les a invités à se préparer à recevoir le sacrement, en leur expliquant dans son homélie le sens de la confession individuelle.

« A l'origine du fait d'être chrétien il y a la rencontre avec un événement, avec une personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par-là son orientation décisive », a-t-il dit en citant sa première encyclique, Deus caritas est.

« Pour favoriser cette rencontre vous vous apprêtez justement à ouvrir vos cœurs à Dieu, en confessant vos péchés et en recevant, grâce à l'action de l'Esprit Saint et au ministère de l'Eglise, le pardon et la paix », a-t-il expliqué.

« L'homme apparemment n'a rien perdu, mais s'il a perdu son âme il a tout perdu ».

Le pape a invité ses « amis » à « un sincère et sérieux examen de conscience », avant d'aller se présenter à ceux auxquels le Christ a confié le ministère de la réconciliation.

« Avec une âme repentie, confessons nos péchés, en prenant sérieusement la décision ne plus les répéter, mais surtout en décidant de toujours nous remettre sur la route de la conversion », a-t-il ajouté.

« Ainsi expérimenterons-nous la vraie joie : celle qui vient de la miséricorde de Dieu, qui se déverse dans nos cœurs et nous réconcilie avec Lui ».

« Soyez les porteurs de cette joie qui est fruit de votre volonté à recevoir les dons de l'Esprit Saint. Soyez, dans votre vie, les témoins des fruits de l'Esprit : ‘l'amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la bonté, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi' », leur a-t-il conseillé.

Au terme de la célébration pénitentielle, un groupe de jeunes a porté la croix de l'Année sainte en procession jusqu'au Centre international San Lorenzo, situé tout près de Saint-Pierre, où celle-ci est habituellement conservée.

A 20h00, le président du Conseil pontifical pour les laïcs, le cardinal Stanisław Rylko, a célébré une messe pour les jeunes. Ces derniers devaient ensuite animer une veillée de prière, avec adoration du Saint Sacrement, jusqu'à minuit.

A la fin de la célébration, le diacre a dit : « Le Seigneur vous a pardonnés, allez en paix ». Une salve d'applaudissements a alors éclaté dans toute la basilique.

Jesús Colina