Benoît XVI confirme la tenue du synode sur L’Eucharistie

Et les nominations approuvées par Jean-Paul II

| 577 clics

ROME, Jeudi 12 mai 2005 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI confirme la tenue de la XIe assemblée générale ordinaire du synode des évêques, sur le thème : « L’Eucharistie : source et sommet de la vie et de la mission de l’Eglise ».



Le pape en a fixé les dates : l’assemblée se tiendra au Vatican à l’automne prochain, du 2 au 23 octobre.

Dès son premier message, lors de sa messe célébrée en la chapelle Sixtine, le 20 avril dernier, Benoît XVI avait souligné sa volonté d’approfondir l’Année de l’Eucharistie.

Il a également confirmé la nomination approuvée par Jean-Paul II des présidents délégués : le cardinal Francis Arinze, préfet de la congrégation pour le Culte divin et la discipline des Sacrements, le cardinal Juan Sandoval Iñiguez, archevêque de Guadalajara, au Mexique, et le cardinal Telesphore Placidus Toppo, archevêque de Ranchi, en Inde.

Le pape a également confirmé les nominations approuvées par son prédécesseur pour ce qui concerne le Rapporteur général, le cardinal Angelo Scola, patriarche de Venise, et le Secrétaire général Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon, ainsi que les délégués et les substituts du synode.

Dans sa première homélie, le pape avait déclaré: « De manière extrêmement significative, mon pontificat commence alors que l’Eglise vit l’Année spéciale consacrée à l’Eucharistie. Comment ne pas voir dans cette coïncidence providentielle un élément qui doit caractériser le ministère auquel je suis appelé ? L’Eucharistie, cœur de la vie chrétienne et source de la mission évangélisatrice de l’Eglise, ne peut que constituer le centre permanent et la source du service pétrinien qui m’a été confié ».

Il insistait tout particulièrement sur le lien entre eucharistie et service des pauvres : « L’Eucharistie rend constamment présent le Christ ressuscité qui continue de se donner à nous, nous appelant à participer au banquet de son Corps et de son Sang. C’est de la pleine communion avec Lui que naît tout autre élément de la vie de l’Eglise, en premier lieu la communion entre tous les fidèles, l’engagement d’annoncer et de témoigner de l’Evangile, l’ardeur de la charité envers tous, spécialement envers les pauvres et les petits ».

Première célébration de référence : la fête du Saint-Sacrement. Il disait en effet : « Cette année, par conséquent, l’on devra accorder une importance particulière à la célébration de la solennité du Corpus Domini ».

Le pape célébrera en effet la messe au Latran et présidera la traditionnelle procession du Saint-Sacrement, le long de la rue Merulana, jusqu’à Sainte-Marie Majeure, jeudi 26 mai.

A Cologne aussi l’Eucharistie sera au cœur du rassemblement des jeunes : « L’Eucharistie se trouvera ensuite, en août, au centre de la Journée mondiale de la Jeunesse à Cologne et, en octobre, de l’Assemblée ordinaire du Synode des évêques qui aura pour thème : « l’Eucharistie, source et sommet de la vie et de la mission de l’Eglise ». »

A toutes les paroisses le pape disait : « Je demande à tous d’intensifier dans les mois à venir l’amour et la dévotion à Jésus Eucharistie et d’exprimer de façon courageuse et claire la foi dans la présence réelle du Seigneur, en particulier à travers le caractère solennel et digne des célébrations ».

« Je le demande de façon spéciale aux prêtres, auxquels je pense en ce moment avec une grande affection, continuait le pape. Le sacerdoce ministériel est né dans le Cénacle, en même temps que l’Eucharistie, comme l’a si souvent souligné mon vénéré prédécesseur Jean-Paul II. « L’existence sacerdotale doit avoir à un titre spécial une ‘forme eucharistique’ », a-t-il écrit dans sa dernière lettre pour le Jeudi Saint (n. 1). La célébration pieuse et quotidienne de la Messe, centre de la vie et de la mission de chaque prêtre, y contribue de façon spéciale ».

« Nourris et soutenus par l’Eucharistie, les catholiques ne peuvent pas ne pas se sentir encouragés à tendre vers cette pleine unité que le Christ a ardemment souhaitée au Cénacle. Le successeur de Pierre sait qu’il doit de manière particulière prendre en charge cette aspiration suprême du Divin maître. C’est à lui en effet qu’a été confiée la tâche de confirmer ses frères (cf. Lc 22, 32) », concluait Benoît XVI.

Enfin, le dimanche 29 mai, Benoît XVI présidera la messe pour la conclusion du congrès eucharistique national italien organisé dans la ville de Bari.