Benoît XVI décrit la justice de Dieu

Paroles avant l’angélus

| 2153 clics

ROME, Dimanche 14 février 2010 (ZENIT.org) - « Là où les pauvres sont consolés et admis au banquet de la vie, là se manifeste déjà maintenant la justice de Dieu », fait observer Benoît XVI en commentant l'Evangile de ce dimanche : les Béatitudes. Il invite les catholiques à « lire » et « méditer » son message de carême sur la justice de Dieu.

Le pape Benoît XVI a en effet présidé la prière de l'angélus de midi comme c'est la coutume le dimanche, depuis la fenêtre de son bureau qui donne place Saint-Pierre et il s'est adressé aux milliers de visiteurs présents sur la place.

Commentant les Béatitudes - selon saint Luc -, Benoît XVI a posé cette question : Pourquoi Jésus « les proclame-t-il bienheureux ? » Il répond : « Parce que la justice de Dieu fera qu'ils seront rassasiés, qu'ils se réjouiront, qu'ils seront rachetés de toute fausse accusation, en un mot, parce qu'il les accueille dès maintenant dans son royaume. Les Béatitudes sont fondées sur le fait qu'il existe une justice divine qui relève celui qui a été humilié à tort, et abaisse qui s'est élevé ».

Et de préciser : « Cette justice et cette béatitude se réaliseront dans le « Royaume des cieux », ou « Royaume de Dieu », qui s'accomplira à la fin des temps mais qui est déjà présent dans l'histoire. Là où les pauvres sont consolés et admis au banquet de la vie, là se manifeste déjà maintenant la justice de Dieu ».

Mais le pape n'en souligne pas moins le devoir des chrétiens de s'engager ici et maintenant pour plus de justice, en disant : « Telle est la tâche que les disciples du Seigneur sont appelés à accomplir dans la société actuelle également ».

Le pape a cité sa visite de ce dimanche matin au foyer de la Caritas de Rome, à la gare de Termini, en encourageant ceux qui s'y dévouent : « J'encourage de tout cœur ceux qui travaillent dans cette méritante institution et ceux qui, dans le monde entier, s'engagent gratuitement dans des œuvres de justice et d'amour similaires ».

Le pape a également demandé aux catholiques de « lire » et de « méditer » son message de carême consacré justement au thème de la justice.

Il ajoute que c'est grâce au salut apporté par le Christ que cette justice peut aussi être établie dans ce monde : « L'Evangile du Christ répond positivement à la soif de justice de l'homme, mais de façon inattendue et surprenante. Il ne propose pas une révolution de type social et politique, mais celle de l'amour, qu'il a déjà réalisée par sa Croix et sa résurrection. C'est sur elle que se fondent les Béatitudes, qui proposent ce nouvel horizon de justice inauguré par Pâques, grâce auquel nous pouvons devenir justes et construire un monde meilleur ».

Enfin, le pape a invité à passer ce temps de carême à l'école de la Vierge Marie en disant : «  Laissons-nous guider par elle sur le chemin du carême, pour être libérés de l'illusion de l'autosuffisance, pour reconnaître que nous avons besoin de Dieu, de sa miséricorde, et pour entrer ainsi dans son Royaume de justice, d'amour et de paix ».

Anita S. Bourdin