Benoît XVI demande de prier pour son voyage au Bénin

Préparation de son voyage de trois jours (18-20 novembre)

| 1500 clics

ROME, dimanche 13 novembre 2011 (ZENIT.org) – Benoît XVI demande aux catholiques de prier pour son voyage trois jours au Bénin, à la fin de la semaine (18-20 novembre 2011).

Après la prière de l’angélus de midi, ce dimanche 13 novembre, place Saint-Pierre, et sous un soleil resplendissant, le pape a en effet dit en français : « Je confie à votre prière ce voyage et les habitants du cher continent africain, particulièrement ceux qui connaissent l’insécurité et la violence ».

Le pape a rappelé que son voyage sera l’occasion de remettre aux peuples d’Afrique son exhortation apostolique post-synodale sur le thème du deuxième synode des évêques pour l’Afrique qui s’est tenu à Rome du 4 au 25 octobre 2009 : « L'Église en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix. 'Vous êtes le sel de la terre ... Vous êtes la lumière du monde' (Mt 5, 13.14)".

« Le Seigneur nous invite aujourd’hui à reconnaître les dons qu’il nous a faits, a souligné Benoît XVI en commentant la Parabole des talents. Il confie à chacun la responsabilité de les faire fructifier pour qu’il soit le sel de la terre et la lumière du monde. Cette parole du Christ a guidé les travaux de la Deuxième assemblée spéciale pour l’Afrique du Synode des évêques. Je souhaite la donner à tous alors que je vais me rendre au Bénin pour affermir la foi et l’espérance des chrétiens d’Afrique et des Iles adjacentes. »

« Que Notre Dame d’Afrique accompagne et soutienne les efforts de toutes les personnes qui œuvrent pour la réconciliation, la justice et la paix ! », a conclu le pape.

Benoît XVI a manifesté sa sollicitude pour les peuples d’Afrique également dans son allocution en polonais en évoquant l’initiative de l’association « l’Aide à l’Eglise en détresse »: « Vous célébrez en Pologne la Journée de la solidarité avec l’Eglise persécutée. Cette année, par vos prières, et par vos offrandes, vous soutenez en particulier l’Eglise du Soudan. Je souhaite que cette « Journée » vous sensibilise tous au drame de la pauvreté humaine et des persécutions, à la nécessité du respect de la dignité humaine et du droit à la liberté religieuse. Je bénis de tout cœur ceux qui s’unissent à cette prière. »