Benoît XVI écrit aux catholiques du Moyen Orient

Il exprime le souhait de pouvoir se rendre en Terre Sainte

| 1594 clics

ROME, Lundi 25 décembre 2006 (ZENIT.org) – Quelques jours avant Noël, le pape Benoît XVI a adressé une lettre aux catholiques du Moyen Orient pour leur exprimer sa proximité au cœur de leurs souffrances.



Dans cette lettre, en date du 21 décembre, publiée ce lundi 25 décembre par le Bureau de presse du Saint-Siège, le pape exprime également son désir de pouvoir se rendre bientôt en Terre Sainte.

S’adressant au « petit troupeau » des chrétiens qui vivent dans une société composée en grande majorité de croyants d’autres religions, le pape constate que ces pays sont « souvent victimes de manifestations d’une violence atroce qui, non seulement provoquent d’importantes destructions mais frappent également sans pitié des personnes sans défense et innocentes ».

« La souffrance est au fond commune à tous, et lorsqu’une personne souffre, elle doit avant tout sentir le désir de comprendre combien peut souffrir l’autre, qui se trouve dans une situation analogue », a-t-il ajouté.

« Dans les circonstances actuelles, marquées par peu de lumières et trop d’ombres, c’est pour moi un motif de réconfort et d’espérance de savoir que les communautés chrétiennes du Moyen Orient, dont je connais bien les souffrances intenses, continuent d’être des communautés vivantes et actives, décidées à témoigner de leur foi avec leur identité spécifique dans les sociétés qui les entourent », a poursuivi le pape.

« Comme vous le savez, très chers frères et sœurs, écrit Benoît XVI, j’espère vivement que la Providence fera en sorte que les circonstances me permettent de réaliser un pèlerinage dans la Terre rendue sainte par les événements de l’Histoire du Salut ».

« J’espère ainsi pouvoir prier à Jérusalem, la ‘patrie du cœur de tous les descendants spirituels d’Abraham, pour lesquels elle est immensément chère’ », poursuit-il, citant une expression de Jean-Paul II.

Le pape Jean-Paul II s’est rendu en Terre Sainte en l’an 2000. Paul VI s’était rendu à Jérusalem en janvier 1964.