Benoît XVI encourage l’utilisation de l’énergie nucléaire pour la paix

50 ans de l’Agence internationale de l’Energie atomique

| 1635 clics

ROME, Dimanche 29 juillet 2007 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a lancé, ce dimanche, un appel au désarmement nucléaire. Il a encouragé à utiliser les ressources ainsi épargnées pour venir en aide aux plus pauvres.



C’est de la résidence pontificale de Castelgandolfo que Benoît XVI a récité la prière de l’Angélus, en présence de plusieurs milliers de pèlerins rassemblés dans la cour intérieure de la résidence.

Avant de réciter l’Angélus, le pape a rappelé que ce dimanche, l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) fête les 50 ans de sa fondation.

Citant l’article II du Statut de l’AIEA, le pape a précisé que celle-ci a été « instituée avec le mandat de ‘solliciter et accroître la contribution de l’énergie atomique aux causes de la paix, de la santé et de la prospérité dans le monde entier’ ».

« Le Saint-Siège, qui approuve pleinement les finalités de cet Organisme, en est membre depuis sa fondation et continue à soutenir son activité », a poursuivi le pape.

Benoît XVI a rappelé l’urgence de l’engagement « à encourager la non-prolifération d’armes nucléaires, à promouvoir un désarmement nucléaire progressif et concerté, et à favoriser l’utilisation pacifique et sûre de la technologie nucléaire pour un développement authentique, respectueux de l’environnement et toujours plus attentif aux populations plus désavantagées ».

Citant le Message pour la paix 2006, le pape forme le vœu « qu’aboutissent les efforts de ceux qui oeuvrent pour que ‘les ressources ainsi épargnées (puissent) être employées en projets de développement au profit de tous les habitants et, en premier lieu, des plus pauvres’ ».

« Il faut substituer (…) à la course aux armements, un effort commun pour mobiliser les ressources vers des objectifs de développement moral, culturel et économique ‘en redéfinissant les priorités et les échelles des valeurs’ », a déclaré le pape en citant le n. 2438 du Catéchisme de l’Eglise catholique.

Le pape a conclu en demander de prier « en particulier afin que les connaissances scientifiques et techniques soient toujours appliquées avec un sens des responsabilités et pour le bien commun, dans le respect total du droit international » et « afin que les hommes vivent en paix, et se sentent tous frères, fils d’un même Père : Dieu ».

Basée à Vienne, l’AIEA, agence indépendante de la famille des Nations-Unies, sous l’égide desquelles elle est placée, compte 142 Etats membres (cf. http://www.ambafrance-at.org).

Le statut de l’AIEA a été approuvé le 23 octobre 1956 par 81 pays. Son mandat englobe la promotion de la sûreté et de la sécurité nucléaire ainsi que du développement des technologies nucléaires pour les usages pacifiques (agriculture, environnement, énergie). Par ailleurs, elle vérifie, au titre d’accords de garanties, les engagements d’usage pacifique pris par les Etats.