Benoît XVI encourage la dévotion au Cœur du Christ

Allocution avant l’angélus

| 1337 clics

ROME, Dimanche 1er juin 2008 (ZENIT.org) -  Benoît XVI demande aux fidèles de renouveler leur dévotion au Cœur du Christ, pendant le mois de juin, qui lui est traditionnellement consacré.

« J'invite chacun à renouveler pendant le mois de juin sa dévotion au Cœur du Christ, en mettant en valeur aussi la prière traditionnelle d'offrande de la journée et en tenant présentes les intentions que je propose à toute l'Eglise », a demandé Benoît XVI .

Le mois du Sacré-Coeur

Le pape rappelait que ce mois est « traditionnellement dédié au Cœur du Christ, symbole de la foi chrétienne particulièrement cher au peuple comme aux mystiques et aux théologiens, parce qu'il exprime de façon simple et authentique la « bonen nouvelle » de l'amour, en réassumant en soi le mystère de l'inarnation et de la Rédemption ».

Le pape rappelait aussi que vendredi dernier, l'Eglise a célébré la solennité du Cœur sacré de Jésus, qui est « la troisième et dernière des fêtes qui font suite au Temps pascal, après la Très sainte Trinité et le Corpus Domini ».

Le pape évoque, dans la liturgie, un « mouvement vers le centre : un mouvement de l'esprit que Dieu lui-même guide ». C'est le mouvement de l'Incarnation qui fait que « nous pouvons contempler et rencontrer l'infini dans le fini, le Mystère invisible et ineffable dans le Cœur humain de Jésus, le Nazaréen ».

Deux encycliques

« Dans ma première encyclique sur le thème de l'amour, le point de départ a été justement le regard tourné vers le côté transpercé du Christ, dont nous parle Jean dans son Evangile (cf. 19,37 ; Deus caritas est, 12), a dit le pape. Et ce centre de la foi est aussi la source de l'espérance dans laquelle nous avons été sauvés, espérance que dont j'ai fait l'objet de ma seconde encyclique ».

« Chaque personne, soulignait le pape, a besoin d'un ‘centre' à sa vie, d'une source de vérité et de bonté, à laquelle puiser dans l'alternance de différentes situations et la fatigue quotidienne. Chacun de nous, lorsqu'il se recueille en silence, a besoin de sentir non seulement le battement de son cœur, mais plus profondément, la pulsation d'une présence fiable, perceptible par les sens de la foi et cependant beaucoup plus réel : la présence du Christ, coeur du monde ».

Les révélations à sainte Marguerite Marie

Rappelons que la dévotion au Cœur du Christ vient des révélations du Christ à une religieuse de la Visitation, sainte Marguerite Marie Alacoque, à Paray-le-Monial.

Pour que notre prière et notre vie s'unissent à la prière et à la mission de l'Eglise universelle, l'Apostolat de Prière propose de commencer chaque journée par une offrande à Dieu de nous-mêmes, de nos joies et de nos souffrances, de nos accomplissements et de nos échecs pour le salut du monde, en union avec Jésus-Christ et dans la force de l'Esprit Saint, et en suivant l'exemple de Jésus-Christ.

Une manière, trinitaire, de faire l'offrande quotidienne pourrait être la suivante, propose la même source:

« Dieu, notre Père, je t'offre toute ma journée. Je t'offre mes prières, pensées, paroles, actions et souffrances en union avec ton Fils Jésus Christ qui continue à s'offrir à toi dans l'Eucharistie pour le salut du monde ».

Ou bien :

« Que l'Esprit Saint, qui a guidé Jésus, soit mon guide et ma force aujourd'hui pour que je puisse témoigner de ton amour. Avec Marie, la mère du Seigneur et de l'Église, je prie spécialement pour les intentions que le Saint-Père recommande à la prière de tous les fidèles pour ce mois ».

Les intentions de juin 2008

L'intention de prière générale de Benoît XVI pour le mois de juin est : « Pour que chaque chrétien cultive une amitié profonde et personnelle avec le Christ, de façon à pouvoir communiquer la force de son amour à toute personne qu'il rencontre ». 

Son intention missionnaire est pour le congrès eucharistique de Québec: « Pour que le Congrès eucharistique international de Québec, au Canada, aide à comprendre toujours davantage que l'Eucharistie est le cour de l'Eglise et la source de l'évangélisation ».

Anita S. Bourdin