Benoît XVI encourage les croyants à invoquer la bénédiction de Dieu pour la nouvelle année

Homélie du pape

| 799 clics

ROME, Dimanche 1er janvier 2006 (ZENIT.org) – « C’est comme si la liturgie voulait nous encourager à invoquer… la bénédiction du Seigneur sur la nouvelle année qui commence, afin qu’elle soit pour nous tous une année de prospérité et de paix », a déclaré le pape Benoît XVI dans son homélie, au cours de la messe de ce 1er janvier, Journée mondiale de la Paix, solennité de Marie, Mère de Dieu.



Le texte de la bénédiction, a expliqué le pape, « tend à réaliser ce qu’il affirme ».

« Dans la pensée sémitique, la bénédiction du Seigneur produit, de par sa propre force, bien-être et salut », a-t-il précisé.

« L’efficacité de la bénédiction se concrétise ensuite, de manière plus spécifique, de la part de Dieu, dans le fait de nous protéger, de nous être favorable et de nous donner la paix, c’est-à-dire, en d’autres termes, de nous offrir l’abondance du bonheur », a-t-il poursuivi, en se référant à la première lecture, qui présente le salut de Dieu comme une bénédiction : « Que le Seigneur te bénisse et te garde… que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix ! »

« En nous faisant réécouter cette ancienne bénédiction, au début d’une nouvelle année solaire, poursuit le pape, c’est comme si la liturgie voulait nous encourager à invoquer à notre tour la bénédiction du Seigneur sur la nouvelle année qui commence, afin qu’elle soit pour nous tous une année de prospérité et de paix ».

Benoît XVI a précisé que c’est ce q’il souhaite « aux éminents ambassadeurs du Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège », qui participaient à la célébration liturgique de ce jour, dans la basilique Saint Pierre. Cent soixante douze pays maintiennent des relations diplomatiques avec le Saint-Siège. Des représentants de la Fédération russe ainsi que de l’Organisation pour la Libération de la Palestine et de l’Ordre de Malte étaient également présents à la célébration.