Benoît XVI et la Curie en retraite

Programme des exercices spirituels au Vatican

Rome, (Zenit.org) | 1515 clics

Benoît XVI et les membres de la Curie romaine sont entrés en exercices spirituels de Carême, prêchés cette année par le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical de la culture, sur le thème « Ars orandi, Ars credendi, le visage de Dieu et le visage de la personne humaine dans les prières des psaumes », depuis hier soir 17 février.

Les activités du pape sont suspendues toute la semaine, jusqu'au samedi 23 février 2013, conclusion des exercices.

D’après une introduction publiée sur le site du Conseil pontifical de la culture, ce temps de retraite est une occasion de « libérer l’âme du terreau des choses, de la boue du péché, du sable de la banalité, des mauvaises herbes du bruit ».

Le psautier, étoile polaire de la prière

Le parcours des exercices entend donc aider à « retrouver la pureté de la foi », en s’inspirant de la devise « Lex orandi, lex credendi », et de sa variante introduite par le cardinal Ravasi : « ars orandi, ars credendi ».

Prier en effet, explique-t-il, « est aussi un art, un exercice de beauté, de chant, de libération intérieure ». La prière est à la fois « montée et ascèse, engagement rigoureux, mais aussi allègement et libération de l’âme vers Dieu ».

« L’étoile polaire » de la prière est « le psautier biblique », une « fulgurante représentation de la Révélation comme dialogue », explique le cardinal, citant le Dietrich Bonhoeffer : « si la Bible contient un livre de prière, nous devons en conclure que la parole de Dieu n’est pas seulement ce qu’il veut nous adresser, mais aussi ce qu’il veut entendre de notre part ».

A la lumière de cette « double dimension », le cardinal propose un « double parcours » : d’une part, une « ascension » qui conduit vers « la hauteur de la transcendance, le mystère, c’est-à-dire Dieu », duquel la prière « manifeste divers profils ». D’autre part, un parcours « descendant » : « la lumière resplendit du visage de Dieu et éclaire les traits du visage humain ».

« Dieu et créature humaine, théologie et anthropologie  se rencontrent, à la croisée des chemins de la prière », conclut-il en citant Antoine de Saint-Exupéry : aux hommes d’aujourd’hui « rien ne manque / sauf le lien d’or / qui tient ensemble toutes les choses. / Et alors tout manque ».

Programme des exercices

Le cardinal Ravasi intervient trois fois par jour.

Dimanche 17 février

Le visage de Dieu

I. Respirer, penser, lutter, aimer. Les verbes de la prière

Lundi 18 février

II. Aux sources du Jourdain dans l’Esprit. Le Dieu de la Grâce et de la Parole

III. Le chant du double soleil. Le Dieu créateur

IV. Les moineaux et les hirondelles du temple. Le Dieu de la liturgie

Mardi 19 février

V. Le fleuve du temps. Le Dieu de l’histoire

VI. Le Dieu « vraiment nécessaire». Le Messie de Dieu

VII. « Mon embryon, tes yeux le voyaient ». Dieu dans l’homme

Mercredi 20 février

Le visage de l’homme

VIII. « Comme un petit enfant contre sa mère ». L’homme croyant

IX. « L'homme est un souffle ». L’homme créature fragile

X. « Je suis fini : guéris-moi !». L’homme souffrant

Jeudi 21 février

XI. Délit, punition, pardon. L’homme pécheur

XII. L’absence et le néant. L’homme sans Dieu

XIII. La sagesse est saveur. L’homme sage et heureux

Vendredi 22 février

XIV. Le chant des prêtres. L’homme immortel

XV. Autour d’une table festive. L’homme, la famille, la personne âgée

XVI. Comme baume et comme rosée. L’homme et l’amour

Samedi 23 février

Les sept étoiles de la Parole. La lectio divina