Benoît XVI et les sœurs de clôture du Vatican unis par la prière du chapelet

A l’occasion de la mémoire liturgique de sainte Marthe

| 1407 clics

ROME, Mercredi 30 juillet 2008 (ZENIT.org) - Un chapelet a été récité hier soir, dans les Jardins du Vatican, à l'occasion de la sainte Marthe. Benoît XVI, actuellement en vacances dans le Haut-Adige, dans le nord est de l'Italie, a envoyé un télégramme aux fidèles qui ont participé à la prière mariale, notamment les sœurs de clôture qui vivent au Vatican.

« Servez Jésus dans vos frères en vous engageant généreusement », a exhorté le pape dans son télégramme.

La prière mariale a été présidée par le cardinal Angelo Comastri, vicaire général du pape pour le Vatican.

Les bénédictines qui vivent dans le monastère « Mater Ecclesiae » ont animé, par radio, le dernier mystère du chapelet et la supérieure, mère Maria Sofia Cicchetti a adressé un message aux fidèles.

« De notre silence et de notre solitude de clôture, nous adressons à tous et à chacun une parole de foi, d'espérance et d'amour chrétien, et nous demandons à la Vierge Marie, qui est la Vierge du silence, de l'écoute et du service, de nous rendre toujours plus semblables à son fils Jésus afin que nous aussi, ‘les Marthe' et ‘les Marie', devenions des bâtisseurs d'amour, de paix et d'unité là où le Seigneur nous demande de servir l'Eglise et nos frères », a-t-elle déclaré.

« Nous pourrons ainsi être des instruments de paix aussi pour le monde, si assoiffé de paix et d'unité », a-t-elle ajouté, selon Radio Vatican.

La prière du chapelet dans les Jardins du Vatican à l'occasion de la mémoire liturgique de sainte Marthe, est une initiative qui a été lancée en 1995 pour réfléchir sur la relation des deux sœurs, Marthe (plus active) et Marie (plus contemplative), avec Jésus, telle qu'elle est présentée dans les Evangiles. D'où l'intervention, exceptionnelle, des contemplatives du Vatican, communauté créée par Jean-Paul II en 1994.

Dans le monastère vivent huit religieuses d'un ordre qui change tous les cinq ans. Depuis 2004, la communauté est bénédictine. Certaines religieuses connaissent bien Benoît XVI car en tant que cardinal il leur avait souvent rendu visite, à partir de 1985, pour des temps de retraite spirituelle au monastère de Rosano (en Toscane), où elles vivaient avant de venir au Vatican.

Les participants à la prière du chapelet, organisé par l'Association des saints Pierre et Paul et la gendarmerie vaticane, ont formé une procession aux flambeaux et médité les mystères douloureux successivement devant les représentations de la Vierge de Czestochowa, de Notre-Dame de Guadalupe, puis de Fatima, de Lourdes, de la Garde et de la Miséricorde.

Le cardinal Comastri a encouragé les fidèles à croire à la puissance de la prière.

« Très souvent, nous ne sommes pas convaincus de l'importance de la prière et, pour cette raison, nous la négligeons facilement, et surtout, nous la vivons de manière superficielle, a-t-il affirmé. Nous devons croire que par la prière nous pouvons ramener tant de personnes au Seigneur ».