Benoît XVI exprime sa profonde tristesse pour le décès du card. Shan

Il rend hommage à ses années de service dévoué

| 1183 clics

Anne Kurian

ROME, jeudi 23 août 2012 (ZENIT.org) – Le pape exprime sa « profonde tristesse » pour le décès du cardinal Paul Shan Kuo-Hsi, évêque émérite de Kaohsiung à Taiwan, survenu hier après-midi, 22 août 2012. Il rend hommage à ses années de « service dévoué ».

Benoît XVI a en effet adressé un télégramme de condoléances à Mgr Peter Liu Cheng-chung, actuel évêque de Kaohsiung, assurant l’Eglise de ses « prières ».

« J’ai été profondément attristé d’apprendre le décès du cardinal Paul Shan Kuo-Hsi », confie-t-il.

Le pape commémore notamment « ses années de service dévoué, autant dans son ministère comme évêque que comme président de la Conférence épiscopale régionale chinoise ».

Benoît XVI se joint « à tous ceux qui sont en deuil, y compris ses confrères jésuites », recommandant « son âme de prêtre à la miséricorde infinie de Dieu notre Père aimant », avant de communiquer sa « bénédiction apostolique » pour tous les participants aux funérailles, qui auront lieu le 1er septembre 2012.

L’agence vaticane Fides rapporte que selon ses dernières volontés, la pierre tombale du cardinal Paul Shan Kuo-Hsi aura pour épitaphe : “Né en Christ, a vécu en Christ, est mort en Christ : appartient pour toujours au Christ ”, dans la lignée de sa devise épiscopale “Etablir toutes choses dans le Christ”.

Les autorités religieuses et civiles ont exprimé leur appréciation pour son action, note la même source : “Le cardinal Shan non seulement était une personnalité religieuse de grande miséricorde, mais surtout une personne d’immense générosité, paix et sérénité, que j’ai toujours admirée”, a déclaré le leader bouddhiste Xing Yun.

Le maître bouddhiste Sheng Yan a confié de son côté que “sa pensée et sa sagesse suscitent une profonde réflexion en nous tous”.

Le cardinal Paul Shan Kuo-Hsi avait 89 ans. Il avait été créé cardinal par Jean-Paul II lors du Consistoire du 21 février 1998, au titre de saint Chrysogone. Le service en italien de Radio Vatican relate sa biographie.

Né en Chine, le cardinal était entré chez les jésuites à l’âge de 23 ans et avait été ordonné prêtre en 1955 aux Philippines. De 1959 à 1961, le cardinal a suivi un doctorat de théologie spirituelle à l’Université pontificale Grégorienne, à Rome.

Envoyé au Viêt-Nam, il y a fait ses vœux solennels en 1963. Il a été nommé évêque de Kaohsiung en 1991. Parmi ses charges, il a été notamment président de la Conférence épiscopale régionale chinoise (CRCB) et membre de la Fédération de la Conférence épiscopale de l'Asie (FABC).

Le cardinal a également reçu des missions de la part du Saint-Siège, notamment comme rapporteur général de l’Assemblée spéciale pour l'Asie du Synode des évêques, qui s’est déroulé à Rome du 19 avril au 14 mai 1998.

Il était très engagé pour le dialogue interreligieux, entre autres en tant que président de l'«Association pour les rapports de foi entre les religions chinoises ». Dans ce cadre, il a été un acteur important de la visite du maître bouddhiste Hsing-Yun au Saint-Siège, en 1997.

Le cardinal a par ailleurs coordonné la pastorale et l’action évangélisatrice de l’Eglise de Taiwan, convoquant en 1988 le symposium national pour l’évangélisation qui a établi les orientations de l’évangélisation locale pour les dernières années du XXe siècle.

Enfin, il a fondé des œuvres caritatives, parmi lesquelles une Mission catholique nationale, à Taiwan, pour venir en aide aux besoins de la société. Par son impulsion, l’Eglise catholique à Taiwan est considérée comme une bienfaitrice envers toutes les plus pauvres et les plus marginalisés.

En 2009, le cardinal a reçu le Prix présidentiel pour la paix de Taïwan, pour sa contribution à l’harmonie entre les différentes ethnies.

Le cardinal était évêque émérite de Kaohsiung depuis 2006.

Avec ce décès, le Collège cardinalice compte à présent 207 cardinaux, parmi lesquels 118 électeurs en cas de conclave et 89 non électeurs de plus de 80 ans.