Benoît XVI impose le « Pallium » au cardinal Angelo Scola

Un emblème cher au pape

| 1655 clics

ROME, Mercredi 21 septembre 2011 (ZENIT.org)– Le papeBenoît XVI a « imposé » le « Pallium » au cardinal Angelo Scola, nouvel archevêque de Milan, ce mercredi matin au palais apostolique de Castel Gandolfo.

En effet, Benoît XVI, qui se prépare à son voyage dans sa patrie, n’a pas tenu l’audience du mercredi au Vatican.

Rappelons que le pallium est cette bande de laine blanche que les archevêques métropolites reçoivent du pape en signe de leur communion avec lui et de leur autorité de pasteur.

Le pallium rappelle en effet la charge du pasteur de veiller sur le troupeau du Seigneur : c’est ce que signifie la laine des agneaux et la soie noire qui termine l’étole et rappelle la patte de l’animal.

Benoît XVI attache une importance particulière à cette antique symbolique : il l’a expliquée lui-même lors de la messe d’intronisation, le 24 avril 2005.

« Le premier signe, disait notamment le pape en commentant les gestes liturgiques, est le pallium, tissu en pure laine, qui est placé sur mes épaules. Ce signe très ancien, que les Évêques de Rome portent depuis la fin du IVe siècle, peut être considéré comme une image du joug du Christ, que l'Évêque de cette ville, le Serviteur des Serviteurs de Dieu, prend sur ses épaules. Le joug de Dieu est la volonté de Dieu, que nous accueillons. Et cette volonté n'est pas pour moi un poids extérieur, qui nous opprime et qui nous enlève notre liberté. Connaître ce que Dieu veut, connaître quel est le chemin de la vie - telle était la joie d'Israël, tel était son grand privilège. Telle est aussi notre joie: la volonté de Dieu ne nous aliène pas, elle nous purifie - parfois même de manière douloureuse - et nous conduit ainsi à nous-mêmes. De cette manière, nous ne le servons pas seulement lui-même, mais nous servons aussi le salut de tout le monde, de toute l'histoire ».

En effet, le récit le plus ancien de la remise du pallium par le pape à un évêque est le récit de la remise du pallium à Saint Césaire d'Arles par le pape Symmaque, il y a plus de 1500 ans.

Cet insigne est en principe remis par le pape traditionnellement le jour de la fête des saints patrons de l’Eglise de Rome, les apôtres Pierre et Paul, le 29 juin, aux archevêques métropolitains nommés dans l’année.

Le siège métropolitain de Milan comprend neuf diocèses suffragants : Bergame, Brescia, Côme, Crema, Cremona, Lodi, Mantoue, Pavie et Vigevano.