Benoît XVI invite à vivre le présent intensément, grâce à la musique

Concert « Bruckner » au Vatican

| 1452 clics

ROME, Mardi 25 octobre 2011 (ZENIT.org) – Benoît XVI voit dans la musique « un appel à élargir les perspectives et à penser à la vie éternelle ».

Le pape est intervenu au terme d’un concert donné en son honneur, samedi dernier, 22 octobre, en la salle Paul VI du Vatican.

C’est l’un des plus grands chefs d’orchestre du monde, Kent Nagano, qui a dirigé l’orchestre de Bavière et le chœur académique de jeunes d’Audi pour chanter en l’honneur de Benoît XVI. Au programme la symphonie n. 9 en Ré mineur d’Anton Bruckner, dédié « au Dieu bien-aimé » et son Te Deum, interprété par des solistes du chœur de l’Opéra de Bavière et par les 92 jeunes chanteurs du chœur fondé par la célèbre marque de voiture allemande.

Après l’interprétation de l’œuvre, que Benoît XVI a qualifiée de « grandiose », et qui synthétise la foi de ce grand musicien, le pape a souligné qu’Anton Bruckner est un compositeur dont la musique « élève » et « émeut » et se caractérise en particulier « par sa foi simple, solide et authentique. »

Le pape voit dans cette musique « un appel à élargir les perspectives et à penser à la vie éternelle, non pas pour fuir le présent, caractérisé par ses problèmes et ses difficultés, mais pour le vivre avec plus d’intensité et apporter à la réalité dans laquelle nous vivons un peu de lumière, d’espérance et d’amour ».

Au micro de Radio Vatican, Kent Nagano,chef d’orchestre américain d'origine japonaise,s’est exprimé ainsi juste avant le concert : « Le Vatican est un symbole et n’est pas lié à une seule religion (…), il représente beaucoup plus (…) en histoire, tradition, art et spiritualité (…) et pour toutes ces raisons c’est un grand honneur ».

Kent Nagano a expliqué qu’il avait choisi le Te Deum parce qu’il représente « un travail très exigeant pour toutes les voix, tellement exigeant en réalité qu’on a rarement la chance de l’entendre interprété ». Il a ajouté : « Je pense que nous avons tous conscience d’apporter au Vatican quelque chose de particulier ce soir ».

Sur la raison de son engagement professionnel avec de jeunes musiciens, Kent Nagano a dit rechercher « l’alliance d’un entraînement musical profond avec un engagement dans la société ». « Cela m’a donné la conviction que la génération qui arrive, grandit avec un engagement fort dans les arts », a-t-il précisé.

Anne Kurian