Benoît XVI invite l’Afrique à la réconciliation

Rencontre avec le Conseil spécial pour l’Afrique du Synode des évêques

| 2563 clics

ROME, Vendredi 20 mars 2009 (ZENIT.org) - En évoquant encore une fois l'Afrique comme le « continent de l'Espérance », Benoît XVI a dénoncé « le combat souvent sanglant entre groupes ethniques ou peuples frères ».

« Laissez-vous réconcilier ! », a-t-il lancé lors de sa rencontre, le 19 mars en fin d'après-midi, avec les membres du Conseil spécial pour l'Afrique du Synode des évêques, à la nonciature apostolique de Yaoundé (Cameroun).

La seconde Assemblée spéciale pour l'Afrique du Synode des évêques aura lieu en octobre prochain, au Vatican, sur le thème ‘L'Eglise en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix. Vous êtes le sel de la terre... Vous êtes la lumière du monde'.

Devant les cardinaux et les évêques présents, le pape a dénoncé les « guerres locales ou régionales, les massacres et les génocides qui se déroulent sur le continent » et qui « doivent nous interpeller de manière toute particulière ».

« En réalité, qu'y a-t-il de plus dramatique, dans le contexte sociopolitique et économique actuel du continent africain, que le combat souvent sanglant entre groupes ethniques ou peuples frères ? », s'est demandé le pape.

Benoît XVI a donc lancé un appel à la réconciliation, pour la construction d'une « Afrique plus juste et pacifique ». « Aucune différence ethnique ou culturelle, de race, de sexe ou de religion ne doit devenir entre vous un motif d'affrontement », a-t-il estimé.

« La situation de déshumanisation et d'oppression qui afflige les peuples africains n'est pas irréversible ; au contraire, elle met chacun face à un défi, celui de la conversion, de la sainteté et de l'intégrité », a-t-il ajouté.

« Laissez-vous réconcilier ! », a encore lancé le pape en invitant l'Eglise en Afrique, « pour bien remplir sa mission », à « être une communauté de personnes réconciliées avec Dieu et entre elles ». « De cette manière, elle peut annoncer la Bonne Nouvelle de la réconciliation à la société actuelle, qui connaît malheureusement en de nombreux lieux des conflits, des violences, des guerres, et de la haine ».

Dans son discours, le pape a souligné l'importance de la Parole de Dieu pour « valoriser les traditions africaines, corriger et perfectionner leur conception de la vie, de l'homme et de la famille ». Il a enfin mis en avant l'Eucharistie comme « une source d'unité réconciliée dans la paix ».

[Pour le texte intégral du discours de Benoît XVI, cf. Zenit 19 mars]

Marine Soreau