Benoît XVI invite le Mali à la réconciliation

Le pape reçoit le nouvel ambassadeur près le Saint-Siège

| 1341 clics

ROME, Jeudi 16 décembre 2010 (ZENIT.org) - Benoît XVI a souhaité la réconciliation pour le Mali, pays touché depuis plusieurs années par des conflits inter ethnies, en recevant ce jeudi au Vatican le nouvel ambassadeur du Mali près le Saint-Siège, Boubacar Sidiki Touré.

« J'encourage les différents responsables maliens à aider leurs compatriotes à se réconcilier entre eux après les conflits qui ont émaillé l'histoire récente du Mali », a affirmé le pape.

Dans ce pays musulman à 90 % musulman et où les chrétiens ne représentent qu'1 % de la population, le pape a invité à « lutter contre toute discrimination entre les ethnies et les religions ». « Il est légitime, en effet, que l'identité propre de chaque communauté ethnique ou religieuse puisse s'exprimer visiblement, dans le respect mutuel, favorisant une coexistence paisible à tous les échelons de la communauté nationale », a-t-il estimé.

Dans son discours en français, Benoît XVI a aussi évoqué l'importance de l'éducation. « Dans un monde caractérisé par l'interdépendance des peuples et par la diffusion rapide d'un mimétisme des comportements humains accompagné par un individualisme croissant, l'éducation constitue une nécessité vitale et existentielle », a-t-il affirmé.

Le pape a tenu à préciser que l'éducation ne se réduisait pas à « une accumulation de connaissances intellectuelles ou de compétences techniques ». Et d'inviter les familles maliennes à ne pas se contenter « résultats scolaires à atteindre, en ignorant les vertus humaines, culturelles et religieuses ».

Les invitant à offrir des « repères » à leurs enfants, le pape a rappelé aux jeunes Maliens de ne pas se laisser « séduire par le gain facile qui pourrait les inciter à pactiser avec des réseaux qui poussent à la criminalité ou au trafic de la drogue ».

Evoquant enfin le droit à la nourriture, Benoît XVI a invité le gouvernement à promouvoir « le développement agricole » à travers des « investissements susceptibles d'utiliser au mieux les ressources humaines, naturelles et socio-économiques les plus accessibles au niveau local ».

Le nouvel ambassadeur du Mali près le Saint-Siège est né en 1948. Il a notamment été Ministre des Affaires foncières (2002-2004) et directeur de la Coopération internationale délégué au Fond européen pour le développement (2004-2010).

Marine Soreau