Benoît XVI invite les prêtres à aider les familles à surmonter les crises

Discours au clergé d’Albano (3)

| 851 clics

ROME, Jeudi 31 août 2006 (ZENIT.org) – Benoît XVI invite les prêtres à aider les familles à surmonter les crises.



Le pape Benoît XVI a reçu ce matin à Castelgandolfo le clergé du diocèse d’Albano. Radio Vatican et l’agence italienne Ansa ont cité en italien des passages du discours du pape.

Le pape a invité les prêtres à aider les familles à vivre les crises et les souffrances avec patience, rappelant que ce sont justement les difficultés de la vie qui ouvrent de nouvelles portes dans le mariage, comme en ont témoigné certains couples à la rencontre mondiale des familles de Valence, en juillet dernier.

« Aujourd’hui, précisait le pape, on arrive à la crise si l’on s’aperçoit d’une diversité de tempérament, d’une difficulté à se supporter chaque jour, toute une vie, et à la fin, on dit : ‘Séparons-nous’. Nous avons compris avec ces témoignages que dans la crise, (…) lorsqu’on ne pense plus pouvoir aller de l’avant, s’ouvrent réellement de nouvelles portes pour une nouvelle beauté de l’amour ».

Reprenant cette idée de la beauté, le pape ajoutait : « Cela me semble important, une beauté faite seulement d’harmonie n’est pas une véritable beauté, il manque quelque chose. La beauté véritable a besoin aussi du contraste : l’obscurité et la luminosité se complètent. Le raisin aussi a besoin pour mûrir non seulement du soleil mais de la pluie et pas seulement du jour mais de la nuit ».

Le pape appliquait ce principe à la vie de tout chrétien en disant : « Il me semble que nous-mêmes, les prêtres, et tous les jeunes, les adultes aussi, nous devons apprendre la nécessité de la souffrance, de la crise et la supporter (…). Ce n’est qu’ainsi que la vie devient riche ».

Dans ce sens, il revenait aux souffrances mêmes du Christ : « Pour moi, une valeur symbolique que le Seigneur porte dans l’éternité, ce sont les stigmates, expression des atrocités de la souffrance et de la mort, qui sont maintenant des sceaux de la victoire du Christ, de toute la beauté de sa victoire et de son amour pour nous ».