Benoît XVI invite les prêtres camerounais à la cohérence

Discours aux évêques du Cameroun

| 1572 clics

ROME, Jeudi 19 mars 2009 (ZENIT.org) - Benoît XVI a invité les évêques du Cameroun à être attentifs à ce que les prêtres et les personnes consacrées soient fidèles à leur engagement, afin qu'il « n'y ait pas d'écart entre ce qu'ils enseignent et ce qu'ils vivent ».

Lors de sa rencontre avec les évêques du Cameroun, dont ZENIT a publié le discours intégral, le 18 mars, le pape a aussi évoqué l'importance de « la réconciliation » et de « la collaboration entre les ethnies pour le bien de tous ».

Tout en évoquant l'importance d'une « profonde communion » entre les pasteurs de l'Eglise, le pape a invité les évêques « à veiller avec un soin particulier à la fidélité des prêtres et des personnes consacrées aux engagements pris lors de leur ordination ou de leur entrée dans la vie religieuse, afin qu'ils persévèrent dans leur vocation, pour une plus grande sainteté de l'Église et pour la gloire de Dieu ». « L'authenticité de leur témoignage exige qu'il n'y ait pas d'écart entre ce qu'ils enseignent et ce qu'ils vivent chaque jour », a-t-il ajouté.

Benoît XVI a également mis en avant la « grande importance » de la « qualité des liens » entre les évêques et les prêtres. « En voyant dans leur Evêque un père et un frère qui les aime, qui les écoute et les réconforte dans leurs épreuves, qui porte une attention privilégiée à leur bien-être humain et matériel, ils sont encouragés à assumer pleinement leur ministère de manière digne et efficace ».

Devant les évêques réunis dans l'église du Christ-Roi de Tsinga, à Yaoundé, le pape a également salué les « nombreux jeunes » qui « se présentent comme candidats au sacerdoce », appelant les évêques à « un sérieux discernement ». Il les a encouragés « à donner une priorité au choix et à la formation de formateurs et de directeurs spirituels », pour faire de ces séminaristes « des hommes mûrs et équilibrés, bien préparés à la vie sacerdotale ».

Dans son discours, Benoît XVI a par ailleurs évoqué l'intérêt que porte l'Eglise « aux personnes les plus démunies », affirmant que « la mission de l'Evêque le conduit à être le défenseur des droits des pauvres, à susciter et à encourager l'exercice de la charité, manifestation de l'amour du Seigneur pour les petits ».

« De cette manière, les fidèles sont amenés à saisir concrètement que l'Eglise est une véritable famille de Dieu, réunie dans l'amour fraternel, ce qui exclut tout ethnocentrisme et tout particularisme excessif et contribue à la réconciliation et à la collaboration entre les ethnies pour le bien de tous », a ajouté le pape.