Benoît XVI : La communion entre évêques et mouvements est décisive

Le pape rencontre les évêques amis des Focolari et de la Communauté de Sant'Egidio

| 1401 clics

ROME, Vendredi 9 février 2007 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI est convaincu que la communion entre les évêques et les mouvements, communautés ou groupes ecclésiaux est décisive pour la nouvelle évangélisation en ce début du troisième millénaire.



Le pape a reçu hier jeudi les évêques amis du mouvement des Focolari et les évêques amis de la Communauté de Sant'Egidio, dont certains sont issus d’autres Eglises chrétiennes.

« De la communion entre évêques et mouvements », a déclaré le pape, peut naître « une impulsion efficace pour un engagement renouvelé de l’Eglise dans l’annonce et le témoignage de l’Evangile de l’espérance et de la charité aux quatre coins du monde ».

Benoît XVI a rappelé que Jean-Paul II a présenté « les mouvements et les nouvelles communautés nées ces dernières années comme un don providentiel de l’Esprit Saint à l’Eglise pour répondre de manière efficace aux défis de notre temps ».

« Et vous savez que c’est également ma conviction », a-t-il affirmé. « Quand j’étais encore professeur puis cardinal, j’ai eu l’occasion d’exprimer cette conviction que les mouvements sont réellement un don de l’Esprit Saint à l’Eglise », a-t-il ajouté.

« Et précisément dans la rencontre des charismes ils montrent également la richesse aussi bien des dons que de l’unité dans la foi », a-t-il précisé.

L’évêque de Rome a rappelé l’extraordinaire veillée de Pentecôte de l’an dernier qui a réuni place Saint-Pierre plusieurs centaines de milliers de membres de mouvements, communautés ou groupes ecclésiaux.

Le pape a reconnu qu’il gardait encore le souvenir de l’émotion qu’il avait éprouvée en participant « à une expérience spirituelle aussi intense ».

« Le caractère multiforme et l’unité des charismes et des ministères sont inséparables dans la vie de l’Eglise », a-t-il affirmé en rappelant le message qu’il avait adressé aux fidèles lors de cette veillée.
« L’Esprit Saint veut le caractère multiforme des mouvements au service de l’unique Corps qui est précisément l’Eglise », a-t-il expliqué.

« Et Il réalise cela à travers le ministère de ceux qu’Il a placés pour conduire l’Eglise de Dieu : les évêques en communion avec le successeur de Pierre ».

« Dans le riche monde occidental où, en dépit de la présence d’une culture relativiste, il existe dans le même temps un désir répandu de spiritualité, vos mouvements témoignent de la joie de la foi et de la beauté d’être chrétiens », a conclu le pape.