Benoît XVI lance un appel au dialogue en Libye et au Moyen-Orient

Message de Pâques au monde

| 1593 clics

ROME, Dimanche 24 avril 2011 (ZENIT.org) - En ce dimanche de la Résurrection, le pape Benoît XVI a lancé un appel au dialogue en Libye et au Moyen-Orient, et à la solidarité envers les réfugiés qui fuient les conflits en Afrique.

Le pape a souhaité que la « lumière du Ressuscité » atteigne aussi les peuples du Moyen-Orient « afin que la lumière de la paix et de la dignité humaine l'emporte sur les ténèbres de la division, de la haine et des violences ».

« Qu'en Libye la diplomatie et le dialogue prennent la place des armes et que soit favorisé, dans la situation actuelle de conflit, l'accès des secours humanitaires à tous ceux qui souffrent des conséquences des affrontements », a-t-il souhaité.

« Que dans les pays de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, tous les citoyens - et en particulier les jeunes - mettent tout en œuvre pour promouvoir le bien commun et pour construire une société où la pauvreté soit vaincue et où tout choix politique soit inspiré du respect pour la personne humaine », a-t-il ajouté.

Puis le pape a invité à la solidarité envers les « nombreux exilés et aux réfugiés qui proviennent de différents pays africains et qui ont été contraints de laisser leurs affections les plus chères ».

« Que les hommes de bonne volonté soient éclairés pour ouvrir leur cœur à l'accueil, afin que de façon solidaire et concertée il soit possible de répondre aux nécessités pressantes de tant de frères ; qu'à tous ceux qui se dépensent en de généreux efforts et offrent des témoignages exemplaires en ce sens parviennent nos encouragements et notre appréciation », a-t-il affirmé.

Le pape a également évoqué la situation en Côte d'Ivoire en disant : « Puisse se recomposer la cohabitation civile entre les populations de la Côte d'Ivoire, où il est urgent d'entreprendre un chemin de réconciliation et de pardon pour soigner les profondes blessures provoquées par les récentes violences ».

Il a souhaité « consolation et espérance » au peuple japonais qui « affronte les dramatiques conséquences du récent tremblement de terre », ainsi qu'aux « pays qui au cours des mois passés ont été éprouvés par des calamités naturelles qui ont semé douleur et angoisse ».

Benoît XVI a enfin évoqué « tous ceux qui souffrent l'opposition, ou même la persécution pour leur foi dans le Seigneur Jésus ».

Le Christ ressuscité « est avec nous jusqu'à la fin des temps », a conclu le pape. « Marchons derrière lui, dans ce monde blessé, en chantant l'alleluia. Dans notre cœur, il y a joie et douleur, sur notre visage sourires et larmes. C'est là notre réalité terrestre. Mais le Christ est ressuscité, il est vivant et il marche avec nous. C'est pourquoi nous chantons et nous marchons, fidèles à notre engagement en ce monde, le regard tourné vers le ciel ».

Après avoir prononcé son Message de Pâques, le pape a présenté ses voeux en 65 langues, avant de donné sa bénédiction urbi et orbi.

Voici ce qu'il a dit en français : « Le Christ est ressuscité. Sainte fête de Pâques ! Que pour vous ce mystère soit source de bonheur et de paix profonde ».