Benoît XVI pour un développement fait de vérité, bonté et respect

Catéchèse sur transformation du monde opérée par la résurrection

| 1255 clics

ROME, Mercredi 27 avril 2011 (ZENIT.org) - Benoît XVI exhorte les baptisés à promouvoir le développement dans « la logique de la vérité », de la « bonté » et du « respect » : il a en effet consacré sa catéchèse au sens profond de Pâques pour l'humanité et à la responsabilité des baptisés.

Le pape est venu de Castel Gandolfo, où il se repose jusqu'à samedi après-midi, pour l'audience de ce mercredi matin, 16e audience générale cette année, et 278e du pontificat. Après un tour de la place Saint-Pierre en liesse sur la mercedes blanche découverte, le pape a ouvert l'audience par le signe de la croix. Après la lecture biblique du jour, il a commencé sa catéchèse en italien puis il a lu sa synthèse en français.

La résurrection du Christ, a expliqué le pape, loin d'inviter les chrétiens à s'évader du monde, les rend encore plus engagés pour le transformer à la lumière de l'amour : « Le coeur tourné vers les réalités d'en-haut, nous ne nous évadons pas du monde où Dieu nous a placés », a fait observer le pape en français.

Les chrétiens, a insisté le pape, sont appelés à être « des ferments nouveau dans le monde, en se donnant sans réserve pour les causes les plus urgentes et les plus justes ».

« Le Christ est vraiment ressuscité ! Nous ne pouvons pas garder pour nous la vie et la joie qu'il nous a données par sa Pâque, mais nous devons la donner à ceux que nous rencontrons », a ajouté Benoît XVI.

Il en a appelé à la responsabilité des baptisés en disant : « Nous sommes appelés à lui donner un visage nouveau, qui favorise un développement de l'homme et de la société, selon la logique de la solidarité, de la bonté, et dans le respect de la dignité de chacun ».

« La charité, a insisté le pape, est le centre et la source de toutes les vertus, le résumé des réalités d'en-haut ».

Puis Benoît XVI a expliqué que « Pâques apporte la nouveauté du passage d'une vie sujette à l'esclavage du péché à une vie de liberté, animée par l'amour qui abat toute barrière, et construit l'harmonie dans nos coeurs et dans nos relations ».

« Chers amis, faisons revivre l'espérance là où il y a le désespoir, la joie là où il y a la tristesse, la vie là où il y a la mort », a exhorté le pape qui voit là le « devoir » et la « mission » des chrétiens.

« Témoigner chaque jour de la joie du Seigneur ressuscité signifie vivre toujours de façon « pascale », et faire retentir la joyeuse annonce que le Christ n'est pas une idée ou un souvenir du passé, mais une Personne, qui vit avec nous, pour nous, et en nous, et avec Lui, par et en Lui, nous pouvons faire toutes choses nouvelles », a encore expliqué Benoît XVI.

Après sa catéchèse en italien et en français, le pape s'est ensuite adressé aux visiteurs en anglais, en allemand, en espagnol, en portugais, en polonais, en croate, en tchèque, en slovène, en lituanien, en hongrois, et en slovaque (se souvenant qu'il l'avait oublié).

Parmi les visiteurs d'Italie, le pape a spécialement remercié les nombreux - presque 5000 - pèlerins du diocèse de Milan, qui agitaient frénétiquement leurs foulards multicolores en s'entendant nommer : « Merci de votre enthousiasme ! Je sens la joie de Pâques, merci ! » s'est exclamé Benoît XVI spontanément en souriant.

Anita S. Bourdin