Benoît XVI prie pour le rétablissement de Chiara Lubich

La fondatrice du Mouvement des Focolari hospitalisée

| 1152 clics

ROME, Lundi 13 novembre 2006 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI prie pour le rétablissement de Chiara Lubich, la fondatrice du Mouvement de Focolari, hospitalisée le 2 novembre dernier.



Le pape a été informé personnellement par le cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone, de l’état de santé de la fondatrice, et il a voulu lui faire parvenir, le 7 novembre, un message lui disant sa bénédiction et l’assurance de sa prière et de sa proximité « humaine et spirituelle ».

La fondatrice a été hospitalisée à l’hôpital Gemelli à la suite d’une insuffisance respiratoire causée par une infection pulmonaire.

Un communiqué de ce mouvement a fait savoir en milieu de semaine dernière que l’état clinique de Chiara Lubich « se stabilise progressivement » et que le traitement médical « se poursuit ».

Le mouvement entier dans le monde se mobilise dans la prière mais aussi des représentants d’autres mouvements et communautés ecclésiales qui ont fait parvenir des messages comme Andrea Riccardi (SantEgidio) ou Kiko Argüello (Chemin néo-catéchuménal).

Une proximité exprimée également par des représentants de communautés d’autres confessions chrétiennes (Evangéliques, Anglicans, Orthodoxes) présents à Castelgandolfo au centre international du mouvement, et spécialement un groupe « Amis de Stuttgart », venus de différents pays européens promoteurs de la rencontre « Ensemble pour l’Europe » de mai 2007. Des messages parviennent également de représentants d’autres religions.

Rappelons que Chiara Lubich a fondé le mouvement « des Focolari » (www.focolari.org), sous les bombes de la seconde guerre mondiale, dans le Nord de l’Italie, à Trento. L’un des points forts – et prophétiques - de sa spiritualité, qu’elle a communiquée, avec ses premières compagnes, à tout le mouvement (reconnu comme « l’Œuvre de Marie »), toutes les branches réunies, est l’unité, l’unité des chrétiens, mais aussi plus largement, du genre humain.