Benoît XVI reçoit le président de la Fédération luthérienne mondiale

Et fait le point sur les progrès de l’unité

| 1602 clics

ROME, Jeudi 16 décembre 2010 (ZENIT.org) - Benoît XVI invite catholiques et luthériens à faire le point sur les progrès considérables vers l'unité, alors que se rapproche le 500e anniversaire de la rupture de 1517, et plus de 10 ans après la Déclaration du la justification.

Le pape Benoît XVI a en effet reçu ce matin en audience le Rév. Munib A. Younan, président de la Fédération luthérienne mondiale, accompagné d'une délégation, dont le Rév. Martin Junge, secrétaire général.

Le pape a rappelé qu'il a reçu leurs prédécesseurs au début de son pontificat, en 2005, souhaitant alors que les « contacts étroits et le dialogue intense qui ont caractérisé les relations œcuméniques entre catholiques et luthériens continuent à « porter de riches fruits ».

Il invite à la « gratitude » pour les « nombreux fruits significatifs » de ces décennies de « discussions bilatérales ».

« Avec l'aide de Dieu, insiste le pape, il a été possible, de lever, lentement et patiemment, les barrières et de tisser des liens visibles d'unité grâce au dialogue théologique et à la coopération pratique, spécialement au niveau des communautés locales ».

Le pape a rappelé le 10e anniversaire, en 2009, de la Déclaration conjointe sur la Doctrine de la Justification, dans laquelle il voit un « pas important sur le chemin difficile pour rétablir la pleine unité des chrétiens » et un « stimulant pour les discussions œcuméniques ultérieures ».

Il a rappelé que l'on se prépare au 500e anniversaire des « événements de 1517 », date de la rupture de Martin Luther avec l'Eglise catholique. Il y voit un appel pour catholiques et luthériens à « réfléchir à nouveau sur le point où nous a conduit notre voyage vers l'unité » et à « implorer que le Seigneur nous guide et nous aide à l'avenir ».

En outre, le pape a rappelé que la commission conjointe pour l'unité est en train de travaillé à un document commun pour attester ce que luthériens et catholiques « sont capables de dire ensemble » actuellement, après 500 ans de séparation.

Le thème à l'étude est « Baptême et Croissance de la communion de l'Eglise ». Le pape a dit son espérance que les récentes initiatives œcuméniques offrent de « nouvelles occasions de rapprochement » entre catholiques et luthériens, de « témoigner de l'Evangile », et « d'apporter la lumière du Christ dans toutes les dimensions de la société ».

Il se réjouit que des décennies de discussions bilatérales aient porté « beaucoup de fruits significatifs », et conduit à l'établissement de « liens d'unité visibles grâce au dialogue théologique et à la coopération pratique, spécialement au niveau des communautés locales ».

Le pape a conclu son discours par ses vœux de progrès dans l'unité et « de paix et de joie » pour Noël.

Catholiques et luthériens ont surmonté une difficulté majeure dans le dialogue théologique, avec la signature, le 31 octobre 1999, à Augsbourg, de la Déclaration conjointe sur la doctrine de la justification, sous la houlette du cardinal Joseph Ratzinger. Elle est accompagnée d'une Déclaration officielle de confirmation et d'une réponse catholique et de son commentaire.

Le pape Benoît XVI a salué le 10e anniversaire de cet accord, en se rendant, le 14 mars dernier à la communauté luthérienne évangélique de Rome, en la « Christuskirche ».

Le pape voyait dans cet anniversaire « une occasion de rappeler la vérité sur la justification de l'homme, témoignée ensemble », pour que luthériens et catholiques se réunissent « dans des célébrations œcuméniques » et approfondissent « ultérieurement cette thématique et les autres qui sont objet du dialogue œcuménique ».

Il a cité cet accord à différentes occasions, comme à Ratisbonne, en 2006 : le pape a lui-même rappelé, au cours de vêpres œcuméniques, que « la justification est un thème essentiel de la théologie ».

En 2009, il a salué une première fois le 10e anniversaire de cette déclaration, à l'occasion de la visite d'une délégation luthérienne finlandaise reçue au Vatican le 19 janvier, comme chaque année à l'occasion de la fête de saint Henri.

Il est revenu sur cet anniversaire lors de l'angélus du dimanche 1er novembre 2009, place Saint-Pierre, en la fête de la Toussaint, soulignant qu'en 2006, le Conseil méthodiste mondial a également adhéré à cette déclaration. « Je souhaite de tout cœur que cet anniversaire important puisse contribuer à faire progresser le chemin vers l'unité pleine et visible de tous les disciples du Christ », avait déclaré Benoît XVI.

Anita S. Bourdin