Benoît XVI reçoit le président islandais Ólafur Ragnar Grímsson

De la paix à l’environnement en passant par les valeurs traditionnelles

| 1421 clics

ROME, Vendredi 4 mars 2011 (ZENIT.org) - Le pape Benoît XVI a reçu ce vendredi matin le président islandais Ólafur Ragnar Grímsson : les entretiens ont porté sur la paix et l'environnement en passant par les valeurs traditionnelles.

Le président a ensuite rencontré le cardinal-secrétaire d'Etat, Tarcisio Bertone, et le secrétaire pour les relations avec les Etats, Mgr Dominique Mamberti.

Le Saint-Siège précise, à l'issue de ces entretiens « cordiaux », qu'ils ont évoqué « le bon état des relations qui lient l'Islande et le Siège apostolique depuis un millénaire, et qui sont emblématiquement représentées par la figure de « Gudridur Thorbjarnardottir, pionnière de la foi chrétienne de l'île ».

Le président a offert à Benoît XVI une statuette représentant Gudridur en souvenir du pèlerinage fait par celle-ci à Rome après l'An 1000 : elle y a rencontré le Successeur de Pierre.

Un communiqué de Mgr Pierre Bürcher, évêque de Reykjavik, précise que « le don de cette statue de Gudridur au pape Benoît XVI de la part du peuple islandais veut souligner l'héritage chrétien commun et le fait historique de l'arrivée de chrétiens sur le continent américain depuis l'Islande, dès la fin du premier millénaire ».

Les entretiens ont aussi souligné, indique le Vatican, « l'estime dont jouit la petite communauté catholique du pays, et la contribution qu'elle apporte à la société islandaise avec ses initiatives dans le domaine éducatif et social, en particulier dans la conjoncture économique actuelle ».

Ils ont aussi permis d'affronter « des thèmes d'intérêt commun au niveau national et international, en soulignant particulièrement le rôle des valeurs traditionnelles dans la construction de la nation et la contribution de l'Islande pour la promotion de la paix, de la coexistence pacifique des différentes communautés et la sauvegarde de l'environnement ».

Née en Islande, Gudridur, grande voyageuse, s'est aventurée jusqu'au Groenland, et, en Amérique du Nord, dans les premières colonies des Vikings du Vinland, avant de se rendre en Europe. Son fils Snorri est considéré comme le premier européen né en Amérique. Elle fit aussi un pèlerinage à Rome, où elle offrit au pape des souvenirs provenant de ses voyages.

En Islande, elle résidait à Glaumbaer dans le Skagafjordur. La tradition rapporte que Gudridur, son mari et un groupe de personnes furent sauvés par Leif la Chance qui les conduisit d'un rocher jusqu'à la plage où Thor, le mari de Gudridur, malade, mourut.

Gudridur épousa alors Thorsteinn Eiriksson, frère de Leif la Chance, mais celui-ci mourut à son tour. En troisième noces, elle épousa Thorfinnur Karlsefni Thordarsson de Glaumbaer dans le Skagafjordur.

La statuette est une sculpture d'Asmundur Sveinsson. Trois autres statues existent : à Glaumbaer, à Laugarbrekka dans la péninsule de Snaefellsnes et la troisième au Canada, à Ottawa.

Mgr Bürcher précise que c'est Snorri Þorfinnsson qui fit construire la première église de la ferme de Glaumbær, dans les fjords de l'ouest de l'Islande, pour faire plaisir à sa mère ».

« Après leur retour en Islande, Gudridur s'établit à Glaumbær vers l'an 1020. Convertie au christianisme, elle fut également une catholique fervente, fondatrice du premier couvent pour femmes en Islande. Gudridur est probablement la femme la plus voyageuse de son époque, accomplissant même, à pied aller et retour, un pèlerinage à Rome, vécut jusqu'à un âge avancé. C'est la première femme qui a visité l'Amérique et Rome », ajoute Mgr Bürcher.

Anita S. Bourdin