Benoît XVI remercie le Seigneur pour la communion des Eglises

Déjeuner avec les pères synodaux

| 1674 clics

ROME, Dimanche 24 Octobre 2010 (ZENIT.org) - « Remercions le Seigneur pour la communion qu'il nous a donnée et qu'il nous donne », a affirmé Benoît XVI en évoquant « la richesse, la diversité de cette communion ».

Le samedi 23 octobre, Benoît XVI a invité les pères synodaux et les autres participants de l'Assemblée pour le Moyen-Orient du Synode des évêques, à déjeuner dans l'Atrium de la salle Paul VI au Vatican, en signe de joie commune en conclusion des intenses journées de travail synodal.

Au terme du déjeuner, le pape a adressé un discours aux personnes présentes.

« Vous êtes des Eglises de rites différents qui forment toutefois, avec tous les autres rites, l'unique Eglise catholique », a souligné le pape en rappelant la communion donnée par le Seigneur.

« Il est beau de voir cette véritable catholicité, si riche de diversité, si riche de possibilité, de cultures différentes ; et c'est ainsi que grandit la polyphonie d'une seule foi, d'une vraie communion des cœurs, que seul le Seigneur peut donner ».

« La communion catholique, chrétienne, est une communion ouverte, de dialogue », a ajouté Benoît XVI. Ainsi, « nous étions en dialogue permanent, intérieurement et extérieurement, avec nos frères orthodoxes, avec les autres communautés ecclésiales ». « Et nous avons entendu qu'en cela, justement, nous sommes unis, même si nous sommes divisés extérieurement : nous avons senti une profonde communion dans le Seigneur, dans le don de sa Parole, dans sa vie, et nous espérons que le Seigneur nous guide pour avancer dans cette communion profonde ».

Nous étions aussi « en dialogue franc et ouvert avec nos frères musulmans, avec nos frères juifs, tous ensemble responsables du don de la paix, de la paix dans cette partie de la terre bénie par le Seigneur, berceau du christianisme et des deux autres religions », a-t-il ajouté. « Nous voulons continuer sur ce chemin avec force, tendresse et humilité, et avec le courage de la vérité qui est amour et qui s'ouvre dans l'amour ».