Benoît XVI salue des survivants des bombes de Hiroshima et Nagasaki

« Jamais plus cela » : le vœu et la prière du pape

| 2313 clics

ROME, Mardi 13 octobre 2009 (ZENIT.org) - « Jamais plus cela » : c'est le vœu et la prière de Benoît XVI qui a salué des survivants des bombes atomiques de Hiroshima et Nagasaki, après la prière de l'angélus, dimanche, place Saint-Pierre.

Le pape a salué les nombreux visiteurs anglophones à l'issue des 5 canonisations, en disant : « Que ces nouveaux saints vous accompagnent de leurs prières et vous inspirent par l'exemple de leurs saintes vies ».

« Je salue aussi, a ajouté le pape en anglais, le groupe des survivants des attaques nucléaires contre Hiroshima et Nagasaki, et je prie pour que le monde ne soit jamais plus témoin d'une telle destruction de masse de vies humaines innocentes ».

« Que Dieu vous bénisse tous, ainsi que vos familles et ceux qui vous sont chers, chez vous », a conclu le pape.

Le pape et le Saint-Siège ont régulièrement encouragé la dénucléarisation et salué les pas des nations dans ce sens.

On se souvient notamment de l'intervention de l'observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies à New York, Mgr Celestino Migliore, le 5 octobre 2006, lors de la 61e session de l'assemblée générale de l'ONU, consacrée au désarmement et à la sécurité internationale.

Mgr Migliore a rappelé « l'urgence » de faire avancer le dialogue à propos des armes nucléaires. « Ma délégation, a-t-il dit, partage l'opinion selon laquelle la communauté internationale » s'est engagée à la fois « par inertie et involontairement » sur un chemin qui mène à un monde où « le nombre des Etats se sentant obligés de se doter de telles armes, face à la menace grandissante du terrorisme nucléaire », ne cesse de grandir.

Le Saint-Siège a demandé à la fois « aux pays possédant officiellement » des armes nucléaires, ou ceux qui les possèdent « en secret » ainsi qu'aux gouvernements qui s'apprêtent à les acquérir, de « changer décisivement de cap ».

Le Saint-Siège, a poursuivi encore Mgr Migliore, « les encourage à mettre en route le désarmement nucléaire progressif et de manière concordée, en renonçant aux politiques dissuasives de la Guerre Froide et en développant un dialogue constructif visant à la négociation multilatérale ».

Mgr Migliore a également fait savoir que « le Saint-Siège profite de l'occasion pour lancer un nouvel appel à la communauté internationale afin qu'elle fixe une procédure obligatoire de régulation du commerce des armes conventionnelles de tout type, et de la « traçabilité » technologique de leur production ».

Anita S. Bourdin