Benoît XVI salue l’exemple et l’œuvre de saint Benoît

Célébration des Vêpres au Mont Cassin

| 2244 clics

ROME, Dimanche 24 mai 2009 (ZENIT.org) - Saint Benoît fut « un exemple lumineux de sainteté » comme un « maître de civilisation », a souligné Benoît XVI qui a aussi évoqué « l'activité des monastères » dans l'histoire et son influence sur l'Europe.

Dans la basilique de l'Abbaye du Mont-Cassin (Italie), ce dimanche en fin d'après-midi, le pape a célébré l'office des Vêpres, en présence des abbés et des communautés de moines et moniales bénédictines. A la fin de cette 14e visite apostolique en Italie, le pape a notamment souhaité que « l'Europe sache toujours valoriser » son « patrimoine de principes et d'idéaux chrétiens ».

Dans son homélie, le pape a évoqué l'aventure « humaine et spirituelle de saint Benoît qui, après avoir tout abandonné, se met à la suite fidèle de Jésus ».

« Oui, Benoît fut un exemple lumineux de sainteté et indiqua aux moines le Christ comme unique grand idéal ; il fut un maître de civilisation qui, proposant une vision équilibrée et adéquate des exigences divines et des finalités ultimes de l'homme, eut aussi toujours à l'esprit les nécessités et les raisons du cœur, pour enseigner et susciter une fraternité authentique et constante, pour que dans l'ensemble des rapports sociaux, on ne perde pas de vue une unité d'esprit capable de construire et d'alimenter toujours la paix ».

Pour Benoît XVI, « ce n'est pas un hasard si le mot ‘Pax' (paix, ndlr) accueille les pèlerins et les visiteurs aux portes de cette abbaye, reconstruite après l'effroyable désastre du deuxième conflit mondial ». « Elle s'élève comme un avertissement silencieux à rejeter toute forme de violence pour construire la paix : dans les familles, dans les communautés, entre les peuples et dans l'humanité tout entière », a-t-il ajouté.

« Grâce à l'activité des monastères, articulée dans le triple engagement quotidien de la prière, de l'étude et du travail, des peuples entiers du continent ont connu une délivrance authentique et un développement moral, spirituel et culturel bénéfique, s'éduquant au sens de la continuité avec le passé, à l'action concrète pour le bien commun, à l'ouverture vers Dieu et à la dimension transcendante », a encore affirmé le pape.

« Prions pour que l'Europe sache toujours valoriser ce patrimoine de principes et d'idéaux chrétiens qui constitue une immense richesse culturelle et spirituelle », a-t-il conclu.

A l'issue de la célébration, le pape s'est recueilli un instant devant les reliques de saint Benoît et de sainte Scholastique, derrière l'autel majeur de la basilique. Il devait ensuite se rendre pour une visite privée au cimetière polonais, afin d'y rendre hommage aux soldats tombés durant la seconde guerre mondiale, et à ceux de toutes les guerres et de toutes les nations.