Benoît XVI salue l’œuvre de Don Benzi, 80 ans

Des communautés au service des plus pauvres

| 1044 clics

ROME, Vendredi 9 septembre 2005 (ZENIT.org) – Don Oreste Benzi a eu 80 ans le 7 septembre : il est bien connu en Italie pour l’association « Pape Jean XXIII » qu’il a fondée pour défendre les pauvres et les marginaux, et en particulier pour son travail pour libérer les femmes de l’esclavages de la prostitution. Le pape lui a adressé ses vœux et ses remerciements.



Don Benzi avait été invité récemment au Vatican pour participer à Ière Rencontre internationale de Pastorale pour la libération des femmes de la rue organisé par le Conseil pontifical pour les migrants et les itinérants justement les 20 et 21 juin dernier (cf. Zenit, 21 juin). Une messe a eu lieu à Rimini le 7 septembre autour du fondateur.

Le message du pape, envoyé par le cardinal secrétaire d’Etat Angelo Sodano, a été lu à la fin de cette messe.

Benoît XVI y présente ses souhaits les plus cordiaux à Don Benzi, en « s’unissant spirituellement » à toute l’Association « Papa Giovanni XXIII ».

Le pape « exprime, dit le télégramme, sa vive reconnaissance pour le long et inlassable service que vous avez rendu à ceux qui se trouvent dans des situations de grand malaise et d’abandon, et il invoque sur vous une nouvelle effusion des faveurs célestes afin que vous poursuiviez avec un dévouement toujours généreux cette œuvre apostolique entreprise en semant l’espérance et la paix, dans le cœur de tant de personnes éprouvées et en témoignant de l’Evangile de la Charité ».

Cette association compte en Italie et dans le monde 1709 personnes dans 22 pays. « Nous ne faisons pas ce que nous faisons parce que nous sommes des personnes bien, mais parce que le Seigneur nous a mis ensemble », a déclaré Don Benzi dans son homélie.

En 25 ans, il rappelait qu’il a rencontré quelque 7000 jeunes drogués, accueillis dans les communautés avec un pourcentage de réinsertion réussie de 80 % ; que 5500 jeunes femmes ont été libérées de « l’esclavage la prostitution ».

Don Benzi a un vœu : rencontrer Benoît XVI. Il avait un lien particulier avec Jean-Paul II : on se souvient qu’il était venu participer à une audience générale avec l’une de ses filles spirituelles, libérée de la prostitution, que le pape avait bénie.

Né le 7 septembre 1925 dans la région de Rimini, septième de neuf enfants, Don Benzi est entré au petit séminaire de Rimini à l’âge de 12 ans. Il a été ordonné prêtre en 1949 et sa mission a toujours été liée à la pastorale des jeunes. En 1968, il fonde l’association « Papa Giovanni XXIII », avec un petit groupe de jeunes et d’autres prêtres, pour répondre aux besoins des personnes marginalisées en Italie et dans d’autres pays.

La première « Maison famille », « Casa famiglia », naît à Coriano, dans la province de Rimini. En tout 186 « Case famiglia » seront fondées, six maisons de prière, 7 maisons de fraternité, 15 coopératives sociales, 6 centres de jour, 32 communautés thérapeutiques, ainsi que la « Campanna de Bethléem » à Rimini, pour accueillir « les pauvres qui n’ont pas le courage de demander de l’aide, en allant les chercher là où ils sont ».

Le travail de l’association est actuellement présent aussi en Zambie, en Tanzanie, au Kenya, en Sierra Leone, au Brésil, au Chili, en Bolivie, au Mexique, au Bangladesh, en Croatie et au Kosovo.