Benoît XVI souhaite la paix et la réconciliation pour l’Afrique

Angélus du 4 octobre

| 2177 clics

ROME, Dimanche 4 octobre 2009 (ZENIT.org) - « Prions la Vierge Marie pour qu'elle bénisse la IIe Assemblée synodale pour l'Afrique et obtienne paix et développement pour ce grand continent bien aimé », a souhaité Benoît XVI lors de la prière de l'Angélus, le 4 octobre, place Saint-Pierre.

Benoît XVI a récité la traditionnelle prière de l'Angélus à l'issue de la célébration de la messe qu'il a présidée pour l'ouverture de la deuxième assemblée pour l'Afrique du synode des évêques (4-25 octobre).

Le pape a évoqué ce second synode qui, quinze ans après la première assemblée synodale de 1994, « se pose en continuité avec la première, pour vérifier le chemin accompli, approfondir certains aspects et examiner les défis plus récents ».

« Il est important de souligner qu'il ne s'agit pas d'un congrès d'étude ni d'une assemblée programmatique », a encore expliqué le pape. « Si l'on écoute des interventions magistrales, si l'on se concerte en groupes, nous savons bien que nous ne sommes pas les protagonistes : c'est le Seigneur, son Esprit Saint qui guide l'Eglise ».

« La chose la plus importante pour tous est d'écouter : s'écouter les uns les autres et, tous ensemble, écouter ce que le Seigneur veut nous dire », a-t-il encore ajouté. « C'est pourquoi le synode se déroule dans un climat de foi et de prière, en obéissance religieuse à la Parole de Dieu ».

Avant la prière de l'Angélus, le Saint Père a évoqué la « richesse humaine extraordinaire » de l'Afrique. « Actuellement, sa population s'élève à environ un milliard d'habitants et son taux de natalité total est le plus haut au niveau mondial ».

Mais si « l'Afrique est une terre féconde de vie humaine », cette vie « est malheureusement marquée par beaucoup de pauvreté et souffre parfois d'injustices pesantes », a-t-il regretté.

« L'Eglise s'engage à les dépasser par la force de l'Evangile et la solidarité concrète de nombreuses institutions et initiatives caritatives », a ajouté le pape.

Enfin, s'adressant aux pèlerins francophones présents place Saint-Pierre pour la prière de l'Angélus, le pape a souhaité qu'ils soutiennent par la prière « la réflexion et les travaux des pères synodaux ». « Je vous invite également à prier pour ce cher continent africain que j'ai visité au mois de mars dernier ». « Que Dieu le bénisse et lui concède la paix, la réconciliation et la justice et qu'il donne à l'Église en Afrique la force et le courage d'être « sel de la terre » et « lumière du monde » pour témoigner de la vraie vie en Jésus-Christ », a-t-il conclu.