Benoît XVI souhaite un « dialogue fructueux » avec les media

| 1029 clics

ROME, Lundi 25 avril 2005 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a voulu rencontrer les représentants des media internationaux samedi matin: sa deuxième audience officielle après celle des cardinaux, vendredi matin.



Le pape a tout d’abord remercié les media, en italien pour leur contribution à l’actualité du Saint-Siège ces dernières semaines: « On peut dire que grâce à votre travail, pendant plusieurs semaines, l’attention du monde entier est restée fixée sur la basilique, la place Saint-Pierre et le palais apostolique, à l’intérieur duquel mon prédécesseur, l’inoubliable Jean-Paul II, a clos sereinement son existence terrestre, et où ensuite, dans la chapelle Sixtine, Messieurs les Cardinaux m’ont élu comme son successeur ».

En anglais, il ajoutait: « ces événements ecclésiaux d’une importance historique ont eu également par vos mérites une couverture mondiale. Je sais bien combien de fatigue cela a comporté pour vous, contraints à rester loin de vos familles et de vos maisons, en travaillant avec des horaires prolongés et dans des conditions pas toujours aisées. Je sais la compétence et le dévouement avec lesquels vous avez accompli cette tâche pas facile. Pour tout cela je voudrais vous remercier en mon nom et spécialement au nom des catholiques qui vivent dans des pays très distants de Rome et qui ont pu partager ces moments de foi émouvants en temps réel. Prodiges et capacités extraordinaires des moyens modernes de communication sociale! »

Le pape citait ensuite les encouragements du Concile aux media, à travers le décret Inter mirifica, du 4 décembre 1963,.

En français, le pape ajoutait cet hommage à Jean-Paul II: « Consciente de sa mission et de l’importance des médias, l’Église a cherché la collaboration avec le monde de la communication sociale, spécialement à partir du Concile Vatican II. Sans aucun doute, le pape Jean-Paul II a été le grand artisan de ce dialogue ouvert et sincère, lui qui a entretenu, pendant plus de vingt-six ans de pontificat, des rapports constants et féconds avec vous qui êtes engagés dans les communications sociales. Et c’est particulièrement aux responsables des communications sociales qu’il a voulu consacrer un de ses derniers documents, la Lettre apostolique du 24 janvier dans laquelle il rappelle que « notre époque est celle de la communication globale, où tant de moments de l’existence humaine se déroulent à travers des processus médiatiques, ou au moins doivent se confronter à ceux-ci » (Le progrès rapide, n. 3) ».

Le pape disait sa volonté de « poursuivre ce dialogue fructueux », affirmant qu’il partageait « ce qu’observait le pape Jean-Paul II concernant le fait que « le développement actuel des communications sociales pousse l’Église à une sorte de révision pastorale et culturelle permettant de faire face au changement d’époque que nous vivons » (ibid, n. 8) ».

Enfin, en allemand, le pape rappelait la nécessité d’un sen de la « responsabilité » et une « compréhension des perspectives et des responsabilités que le développement » des media « comporte » pour ce qui concerne les « reflets » dans la « conscience » et la « mentalité » des personnes et la « formation de l’opinion publique ».

Il insistait sur la référence à la « responsabilité éthique » dans ce domaine, la « sincère recherche de la vérité », de la « sauvegarde du caractère central de la personne et de sa dignité ».

Avant de rencontrer les quelque 5000 journalistes et opérateurs des media italiens, le pape avait rencontré pendant quelques minutes des directeurs de différents media pour les remercier.