Benoît XVI souligne l’importance de la fidélité des jésuites à l’Eglise

Il adresse une lettre au père Peter-Hans Kolvenbach, supérieur général

| 2051 clics

ROME, Vendredi 18 janvier 2008 (ZENIT.org) - Le pape Benoît XVI a adressé une lettre de remerciement au père Peter-Hans Kolvenbach, s.j. jusqu'à présent préposé général de la Compagnie de Jésus, dans laquelle il reconnaît que l'Eglise a particulièrement besoin aujourd'hui de la fidélité des jésuites.

La lettre, qui porte la date du 10 janvier, a été distribuée par la curie générale de la Compagnie de Jésus. La 35e Congrégation générale de la Compagnie est actuellement en cours. Les participants à la Congrégation devront entre autres élire le successeur du P. Kolvenbach. 

« Je voudrais adresser mes pensées de gratitude en premier lieu à Vous, cher et vénéré Père Préposé Général, qui guidez la Compagnie de Jésus depuis 1983 de façon éclairée, sage et prudente, cherchant toujours à la maintenir sur la voie du charisme originel », écrit le pape.

« Vous avez demandé plusieurs fois, pour des raisons objectives, à être relevé d'une charge aussi lourde, assumée avec un grand sens de votre responsabilité à un moment nullement facile de l'histoire de votre Ordre », ajoute-t-il.

« Mes sentiments de reconnaissance s'étendent à vos collaborateurs plus directs, aux participants à la Congrégation Générale, et à tous les Jésuites présents dans les différentes parties de la planète », poursuit le pape.

« Comment ne pas reconnaître la contribution de valeur que la Compagnie apporte à l'action de l'Eglise en divers domaines et de différentes manières ? » s'interroge-t-il. Une « contribution réellement importante et digne de louange, que seul le Seigneur pourra récompenser comme il se doit ».

Le pape encourage les jésuites « à réaliser toujours mieux l'idéal de la Compagnie ».

« Il s'agit d'une fidélité ‘particulière', sanctionnée pour beaucoup parmi vous par un vœu d'obéissance directe au Successeur de Pierre, ‘perinde ac cadaver' », rappelle-t-il.

« De cette fidélité, qui constitue le signe distinctif de votre Ordre, l'Eglise a encore plus besoin aujourd'hui, à une époque où se ressent l'urgence de transmettre de manière intégrale à nos contemporains, distraits par tant de voix discordantes, le message unique et inchangé de salut qu'est l'Evangile », explique Benoît XVI.

Pour cela, le pape demande « que la vie des membres de la Compagnie de Jésus, ainsi que leur recherche doctrinale, soient toujours animées par un vrai esprit de foi et de communion en harmonie avec les indications du Magistère ».

« Je souhaite vivement que la présente Congrégation réaffirme clairement le charisme authentique de votre Fondateur, pour encourager tous les Jésuites à promouvoir la vraie et saine doctrine catholique », écrit le pape.

Benoît XVI considère qu'il pourrait « être fort utile que la Congrégation Générale réaffirme, dans l'esprit de saint Ignace, son adhésion totale à la doctrine catholique, en particulier sur des points névralgiques fortement attaqués aujourd'hui dans la culture séculière, comme par exemple le rapport entre le Christ et les religions, certains aspects de la théologie de la libération, et divers points de la morale sexuelle, surtout pour ce qui regarde l'indissolubilité du mariage et la pastorale des personnes homosexuelles ».

Accompagnant le texte de la lettre du pape, le bureau de presse des jésuites publie un communiqué expliquant que « la Compagnie de Jésus - selon les paroles du P. Kolvenbach - déclare sa volonté de répondre sincèrement aux invitations et aux demandes du Saint-Père ».

« La Congrégation générale y consacrera toute l'attention nécessaire au cours de ses travaux, dont une partie considérable sera dédiée précisément aux thèmes de l'identité et de la mission des jésuites et de l'obéissance religieuse et apostolique, en particulier de l'obéissance au pape », conclut le P. Kolvenbach.

La Compagnie de Jésus, fondée par saint Ignace de Loyola en 1540, est aujourd'hui présente dans 127 pays et composée de 19 564 religieux.

Jesús Colina