Benoît XVI va se recueillir auprès de son ami saint Augustin

Voyage pastoral à Vigevano et Pavie

| 1391 clics

ROME, Mardi 17 avril 2007 (ZENIT.org) – Benoît XVI va se recueillir auprès de son ami saint Augustin dimanche prochain.



Samedi prochain, 21 avril, et dimanche 22 avril, Benoît XVI sera rendra en Lombardie, dans le nord de l'Italie, dans les diocèses de Vigevano et Pavie, à l'occasion du 750e anniversaire de la bulle « Licet Ecclesiae Catholicae », par laquelle le pape Alexandre IV a unifié en un seul ordre les communautés augustiniennes, fondant ainsi l’Ordre religieux actuel (cf. http://www.augustiniana.net).

Peu après son élection, il y a deux ans, le 19 avril 2005, Benoît XVI avait en effet été invité par le P. Robert F. Prevost, prieur général de l'ordre des Augustins, à se rendre sur la tombe de saint Augustin (354-430).

Le pape arrivera samedi 21 avril, dans l’après-midi, à Vigevano, « capitale » italienne de la chaussure, mais surtout le seul diocèse de Lombardie que Jean-Paul II n’ait pas visité : c’est ce qui a décidé l’évêque, Mgr Claudio Baggini à inviter Benoît XVI.

Benoît XVI célèbrera la messe devant la cathédrale, sur la place ducale, la « Piazza ducale ».

Dimanche 22 avril, Benoît XVI sera à Pavie où il visitera un hôpital avant de célébrer la messe en plein air.

Le pape rencontrera ensuite, l'université, des représentants du monde de la culture.

Enfin, Benoît XVI présidera les vêpres dans la basilique avant de repartir pour Rome.

La basilique de Pavie intitulée « Saint-Pierre au Ciel d’Or », « San Pietro in Ciel d'Oro » abrite en effet les reliques de saint Augustin (http://www.santagostinopavia.it).

Benoît XVI, qui y serra accueilli par le prieur, le P. Giustino Casciano, y allumera une lampe votive en souvenir de son pèlerinage et du flambeau de la paix qui a voyagé depuis l’Algérie (cf. Zenit du 2 novembre 2006).

Le pape bénira aussi, avant même d’entrer dans la basilique, la première pierre du centre culturel ‘Augustinianum’, auquel les Augustins donneront son nom, en souvenir des liens spirituels et théologiques qui l’unissent au grand docteur de l'Eglise.

Rappelons que dans la Basilique Saint-Pierre, le saint est représenté par le Bernin comme l’un des quatre piliers soutenant la chaire de saint Pierre, avec saint Jérôme, pour les pères latins, et saint Jean Chrysostome et saint Athanase, pour les pères grecs.

Le jeune Joseph Ratzinger a consacré sa thèse à l’ecclésiologie de saint Augustin, à Freising. Il a parlé de cette fascination pour le Père de l’Eglise le 17 février dernier à ses séminaristes de Rome.

Et le blason de Joseph Ratzinger manifeste cette proximité depuis sa nomination comme archevêque de Munich et Freising.

Dans le champ principal du blason, et donc à l’endroit le plus noble de l'écu, se détache sur fond rouge une grande coquille d'or. Elle rappelle la légende attribuée à saint Augustin. L’évêque avait rencontré sur une plage un jeune garçon qui cherchait à faire entrer toute l'eau de la mer dans un trou de sable, en se servant d’un coquillage. Augustin lui avait demandé ce qu'il faisait. Celui-ci avait répondu que sa tentative était vaine. Augustin y avait alors vu une image de son effort pour saisir complètement Dieu, qui est infini, par son esprit humain limité.

Le pape se recueillera donc à Pavie, dimanche prochain, auprès des reliques de l’ancien évêque d’Hippone (l’ancienne Bône, aujourd’hui Annaba).

Ecrivain romain d'origine berbère, né à Thagaste, l’actuelle Souk-Ahras, en Algérie, il est l’auteur des « Confessions », de la « Cité de Dieu », et de nombreux commentaires de l’Ecriture sainte ou de traités de défense de la foi chrétienne authentique contre les hérésies.

Le prochain voyage de Benoît XVI le conduira, moins de 20 jours après, au Brésil (9-14 mai): ce sera son premier voyage pastoral en Amérique latine, après ses voyages en Allemagne (à Cologne en 2005 et en Bavière en 2006), en Pologne et en Turquie.