Bible et famille: Mgr Paglia salue l'exposition Verbum Domini

Rendue possible par la Famille Green

Rome, (Zenit.org) Mgr Vincenzo Paglia | 438 clics

"Pour remplir notre mandat missionnaire, le 28 septembre 2014, en lien avec l’ « American Bible Society », nous offrirons l’Évangile de Marc aux 100.000 personnes âgées qui viendront à Rome pour rencontrer le pape François Place Saint-Pierre", annonce Mgr Vincenzo Paglia, président du Conseil pontifical pour la famille.

"Quelle est donc la valeur de cette exposition ? C’est de remplir le mandat missionnaire dans l’esprit de la koinonia", a conclu Mgr Paglia.

Nous avons annoncé la nouvelle hier, jeudi 17 juillet. Mais il y a beaucoup plus dans l'allocution de Mgr Paglia: il met en valeur la richesse exceptionnelle de cette exposition au a été pendant des mois à la disposition des visiteurs du Vatican, gratuitement, dans le "bras de Charlemagne" - le côté gauche de la colonnade du Bernin, lorsqu'on regarde la façade de Saint-Pierre -.

Il souligne combien la Bible est importante pour les familles: "Je suis profondément convaincue que la Bible est la première aide concrète pour les familles. Mon rêve est que toutes les familles aient la Bible dans leur langue."

Et justement l'exposition a été rendue possible grâce à la Famille Green.

Voici notre traduction intégrale, de l'anglais, de l'allocution de Mgr Vincenzo Paglia.

A.B.

Allocution de Mgr Paglia

Chers amis,

C’est pour moi une joie et un privilège de parler ce soir, à l’occasion de la clôture de l’exposition sur la Bible, Verbum Domini II. Cette exposition a été offerte au public grâce à la générosité de la « Green Collection » de la « Green Family », en coopération avec la Bibliothèque apostolique du Vatican, les Musées du Vatican, l’ « American Bible Society », l’Institut biblique pontifical, la Librairie éditrice vaticane ainsi que treize autres prestigieuses institutions internationales.

Je désire ici exprimer ma profonde gratitude à la « Green Family » et à toutes les autres institutions, ainsi qu’à tous les membres de leur personnel qui ont tellement travaillé pour tout cela. Après deux années, cette exposition sur la Bible est finalement revenue ici à Rome, à Saint-Pierre, après avoir voyagé à travers le monde : aux États-Unis d’Amérique, à Cuba et en Israël. Et maintenant elle se prépare à aller au Chili, en Argentine, en Russie et qui sait où ensuite… Cette façon de voyager correspond profondément au thème choisi pour l’exposition Verbum Domini II : La Parole de Dieu est dirigée aux Nations !

Et c’est exactement le mandat missionnaire que nous, chrétiens, avons reçu lorsque nous lisons dans Marc 16,15 : (Jésus dit aux disciples :) « Allez dans le monde entier. Proclamez la nouvelle à toute la création ». Un mandat que les chrétiens ont rempli à travers les dimensions de l’espace et du temps, et c’est ce que l’on pouvait voir dans cette exposition très riche et très attrayante : 200 textes et objets, dont beaucoup étaient très, très rares et uniques !

Permettez-moi d’évoquer quelques-unes des « merveilles » de cette exposition exceptionnelle ! Pour la dimension du temps, nous sommes remontés à l’ère du Proche-Orient antique, avec les textes en écriture cunéiforme, des fragments des rouleaux de la mer Morte de Qumran (250 a.C), une reproduction de la Pierre de Rosette (196 a.C), les papyri Bodmer XIV-XV (200), avec la page importante de la fin de l’Évangile de Luc et du début de celui de Jean, la splendide page initiale de la lettre aux Colossiens du Codex Vaticanus (325-350), un des deux plus anciens manuscrits complets de la Bible, le sarcophage  romain en marbre représentant le Christ et les évangélistes dans la barque (IVè), des pages du Codex Climaci Rescriptus syriaque du IXè siècle avec son trésor caché, les textes des Évangiles en araméen du VIè siècle, les Évangiles de Bath, une traduction du XIè siècle en « vieil anglais » et aussi bien sûr la Bible originale de King James de 1611, mais aussi un des rouleaux de la Torah de la communauté juive de Kaifeng en Chine, datant du XVIIè siècle ; et nous sommes arrivés à nos jours, avec les bibles électroniques et jusqu’à la Bible emportée sur la lune, la version de King James sur des microfiches, emportée sur la lune par que l’astronaute Edgar Mitchell a emportée dans la mission Apollo 14 en 1971 !

Quant à la dimension de l’espace, nous avons visité le monde grec d’Alexandrie en Égypte, patrie de la Septante, le monde nord-africain avec les Pères de l’Église, Tertullien, Origène et Augustin, ainsi que la tradition chrétienne copte, le monde de l’Extrême-Orient, la Chine avec la surprenante communauté juive de Kaifeng, l’Europe de l’ouest avec Jérôme et sa mémorable traduction en latin, la Vulgate, les îles britanniques avec leurs psautiers enrichis de brillantes miniatures, l’Europe de l’est avec la tradition chrétienne orthodoxe de vénération de la Bible, et avec la très longue tradition juive d’amour des Écritures et face aux terribles et horribles persécutions au long des siècles. Nous avons aussi visité le continent américain, des États-Unis, au nord, jusqu’au sud, dans la jungle de l’Équateur, avec les tribus Huaorani, et enfin le monde du numérique et, au-delà de notre planète, la lune et les microfiches de l’astronaute Mitchell. Oui, la Parole de Dieu est allée vers toutes les nations !!!

Mais nous pourrions dire que l’exposition Verbum Domini II est un événement providentiel, et non pas une simple coïncidence ! Le « mandat missionnaire » si explicitement illustré dans l’exposition Verbum Domini II, à travers l’espace et le temps, nous est rappelé aujourd’hui avec une grande force par le pape François. Depuis le début de son pontificat, il nous provoque tous à sortir vers les périphéries du monde, non seulement dans sa dimension spatiale mais en particulier dans sa dimension existentielle. Dans les périphéries existentielles d’aujourd’hui, une périphérie existentielle importante est la famille. Je suis profondément convaincue que la Bible est la première aide concrète pour les familles. Mon rêve est que toutes les familles aient la Bible dans leur langue.

Et je suis très heureux et reconnaissant de savoir qu’avec cette exposition, la « Green Collection », avec l’ « American Bible Society », se joindra à nous pour la Journée mondiale de la famille qui se tiendra l’année prochaine à Philadelphie ; nous espérons que le pape François y sera également présent. Les familles, au sein desquelles les grands-parents et les personnes âgées ont un rôle essentiel pour la transmission de la Parole d’espérance au monde, de génération en génération ! En outre, pour remplir notre mandat missionnaire, le 28 septembre 2014, en lien avec l’ « American Bible Society », nous offrirons l’Évangile de Marc aux 100.000 personnes âgées qui viendront à Rome pour rencontrer le pape François sur la Place Saint-Pierre. En conclusion, quelle est donc la valeur de cette exposition ? C’est de remplir le mandat missionnaire dans l’esprit de la koinonia.

Traduction de Zenit, Constance Roques